Dossier

Au cœur du business de l’agro-industrie


A découvrir dans ce dossier

Un appel d’offres sera bientôt lancé pour choisir le cabinet qui se chargera de l’élaboration des termes du contrat-programme entre l’Etat et le privé. Censées être une locomotive, des filières pâtissent encore de beaucoup de problèmes. Les professionnels ont beaucoup d’attentes. Que se passe-t-il vraiment au sein des filières ? Zoom sur certaines d’entre elles.

« La demande en produits élaborés est très faible »

Entretien avec Nathalie Barbe, Secrétaire Générale de la Fédération Nationale de l’Agroalimentaire (FENAGRI), qui évoque notamment les problèmes de compétitivité des produits transformés par rapport aux produits frais et aux importations moins chères.

Aviculture : Cinq opérateurs font l’essentiel du marché

92% du poulet abattu au Maroc est livré sans forme de contrôle sanitaire ou de traçabilité. L’application de la loi sur la modernisation des circuits de distribution tarde. Les pouvoirs publics sont invités à réagir.

Fruits & légumes : Il ne s’y passe pas grand-chose

Très peu d’investissements dans le secteur. La demande provenant de l’Europe baisse et les produits sont moins compétitifs. Les sous-filières n’évoluent pas de la même manière. Les exportations des condiments baissent.

Ce dossier sera disponible dans le Challenge #425, en vente dès vendredi 24 mai chez votre marchand de journaux.

 
Article précédent

Mouncef Kettani, président de l'Union Générale des Entreprises et Professions (UGEP)

Article suivant

De l’enfance (Par Jamal Berraoui)