Finance

Austérité budgétaire durable en vue

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration (MEFRA) vient de relancer la programmation budgétaire triennale (2021-2023), initialement lancée le 11 mars 2020, pour tenir compte de l’impact de la crise sanitaire.


En effet, les prévisions budgétaires initiales exprimées par l’ensemble des départements de l’Etat dans le processus budgétaire, lancé dès le début du mois de mars, sont actuellement totalement dépassées, voire remises en cause par la crise sanitaire et ses conséquences socio-économiques. Ce qui impose une révision des priorités, compte tenu notamment de la tendance à la baisse des principales ressources publiques ordinaires que sont les recettes fiscales.

Lire aussi | Coronavirus : Les Etablissements et entreprises publics autorisés à lancer des appels d’offres

L’orientation du MEFRA est axée principalement vers la priorité aux secteurs stratégiques de la santé et de l’enseignement, auxquels s’ajoutent le ministère de l’Intérieur et celui de la Défense. L’ensemble des autres départements  et des établissements publics sous tutelle sont appelés à serrer la ceinture. Ces derniers sont invités à s’abstenir de la création de tout poste budgétaire pour l’année 2021. Quant aux dépenses de fonctionnement, elles doivent être strictement limitées aux dépenses nécessaires et indispensables, tout en persévérant dans leur rationalisation et leur optimisation et en tenant compte des contraintes inhérentes à la crise actuelle.

Pour les dépenses d’investissement, en fait structurellement indispensables pour la relance économique, la priorité doit être donnée aux projets en cours de finalisation, en particulier les projets ayant fait l’objet de conventions signées devant SM le Roi, et les projets bénéficiant d’un financement international, avec une préférence aux projets pris en charge par des entreprises nationales, en particulier celles utilisant des moyens locaux, tout en recourant à des modes alternatifs de financement, notamment dans le cadre de partenariats institutionnels ou dans le cadre du partenariat public-privé (PPP).

Lire aussi |Le déficit budgétaire continue de se creuser

Par ailleurs, cette démarche dans la programmation triennale (2021-2023) doit être étendue aux Services de l’Etat Gérés de Manière Autonome (SEGMA), aux Comptes spéciaux du Trésor et aux Établissements et entreprises publics. Ainsi, Corona s’annonce durable sur le plan budgétaire.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Le PPS exhorte le gouvernement à améliorer sa communication

Article suivant

Immobilier, BTP, matériaux de construction… : le plan de sortie de crise de Nouzha Bouchareb, ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme et de l'Habitat