Auto

Auto Technique : Dans l’antre du Technocentre

Présenter de façon pédagogique via plusieurs ateliers animés par les ingénieurs en charge de quelques-uns des futurs projets techniques du constructeur, tel fût l’objectif de Renault à l’égard de la presse. Une façon comme une autre pour la marque au losange d’affirmer encore un peu plus ses ambitions en matière de développement et d’innovations technologiques. 


Innovation Renault 2013, voyage au cœur des technologies, telle fût la dénomination de cette journée portes ouvertes organisée par Renault récemment à l’attention de la presse. Une mâtinée qui s’est déroulée dans l’antre de la marque au losange, le fameux Technocentre, situé en région parisienne. Un site conçu spécifiquement pour regrouper l’ensemble des acteurs inhérents à la fabrication des nouveaux véhicules. Ainsi, l’ensemble des corps de métiers, du desgin, au confort, en passant par la mécanique, la sécurité et l’environnement (liste non exhaustive) s’y trouvent regroupés. «L’innovation est inscrite dans l’ADN de notre Groupe depuis plus de 110 ans», nous précise ce responsable de la marge en guise de présentation de notre journée. Et de préciser : «les derniers véhicules révélés et ceux qui suivront prochainement sont porteurs de cet ADN à travers leurs nouveautés techniques, centrées sur les besoins et les attentes des clients. Ces innovations contribuent à la mobilité durable accessible à tous que Renault construit jour après jour pour l’ensemble de ses clients». L’occasion de découvrir de façon plus détaillée certaines innovations qui viendront agrémenter les véhicules badgés Renault dès l’année prochaine, voire dans les années à venir. 

 Vie à bord 

Des innovations, tout au moins certaines, qui s’articulent autour du plaisir de conduire, l’objectif étant de rendre la vie à bord plus facile. À l’instar de la concurrence, Renault proposera dans ses nouvelles productions un système d’affichage tête haute en couleurs et avec un écran central grand format. Le conducteur peut visualiser les informations de conduite en surimpression de la route pour éviter des détournements de regard trop prononcés. La vitesse et les informations GPS sont projetées et agrandies par réflexion dans une lame transparente placée en haut de la planche de bord. L’écran central lui est un écran tactile  de 8,7 pouces tel que ceux que l’on connaît sur les tablettes, mais développé pour l’automobile. De nombreuses fonctions et commandes y seront intégrées. 

Châssis intelligent 

S’agissant du châssis, la marque au losange planche également sur un  système d’amortissement variable. Le système peut privilégier au choix la filtration de la route et le confort des passagers ou bien la tenue de la caisse pour accompagner les mouvements d’une conduite sportive. Par ailleurs, le système «4Control»inauguré sur la Renault Laguna a fait l’objet d’un développement approfondi. Il coordonne le braquage des quatre roues et confère au châssis une grande agilité. Grâce à ces deux systèmes, le conducteur peut personnaliser sa conduite via une commande qui module les paramètres notamment au niveau de l’effort fourni au volant. De quoi modifier les sensations de conduite tout en préservant le comportement routier et sécuritaire du véhicule. 

Système avancé d’aide à la conduite

Les «ADAS»(Advanced Driver Assistance Systems) assistent le conducteur en lui fournissant en temps réel des informations sur l’environnement de son véhicule. Concrètement, le système se compose de deux caméras, douze capteurs ultra-sons et d’un radar. Ces éléments collectent une série d’informations qui sont ensuite traitées en temps réel par des calculateurs. Le conducteur est ainsi accompagné dans de multiples situations de manœuvre et de conduite (parking mains-libres, régulateur de vitesse, alerte de distance de sécurité, alerte de survitesse…

Miser sur le downsizing

Positionner durablement sa gamme de véhicules parmi les leaders en Europe en termes d’émissions de CO2 et de consommation de carburant, tel fût l’objectif de Renault, notamment avec le rajeunissement de la gamme de ses motorisations thermiques baptisées Energy, aux transmissions (boîte de vitesses automatique) et à la commercialisation de véhicules électriques. Par ailleurs, miser sur la généralisation du downsizing des motorisations thermiques, tel est l’un des objectifs prioritaires de la marque au losange. Elle a planché sur la double-suralimentation pour améliorer encore les performances tout en réduisant la consommation et les émissions. Par ailleurs, les ingénieurs se sont efforcés de travailler sur un principe d’inclinaison du moteur pour une implantation dans un volume réduit. Enfin, une technologie piston acier  avec une géométrie inspirée de la F1 pour réduire les frictions internes a été développée.  À noter que Renault explore toutes les voies d’allègement possibles pour chasser les kilos superflus et augmenter l’efficience énergétique de ses véhicules. Exemple de cette démarche : un hayon verre collé sur une structure métallique légère.

Et la voiture du futur ?

L’automobile, composante d’un système plus global de mobilité où l’intermodalité sera  un élément déterminant. Tel est l’autre chapitre sur lequel planche Renault. Plusieurs options ont été privilégiées comme les services connectés. Ils se développent autour de deux axes principaux  dont l’apport d’information en temps réel au conducteur et aux passagers  et assurer une continuité d’usage entre les différents mondes dans lesquels ils évoluent. Grâce à la plateforme avancée de mobilité urbaine (PAMU), le constructeur souhaite automatiser un véhicule électrique dans un environnement contrôlé et sans passager à bord. L’engin est en mode autonome sur la distance entre la zone de parking et recharge et une station de rendez-vous choisie par son utilisateur. Ce service permet de redonner du temps au conducteur en le libérant de la recherche d’une place de stationnement et de manœuvre de parking. 

 
Article précédent

Ces barrières non tarifaires qui limitent les exportations

Article suivant

Tourisme : la contribution du secteur au PIB continue de baisser