Industrie

Automobile : après Casablanca, l’italien Proma débarque à Kénitra

Spécialisé dans la fabrication de sous-ensembles et de composants métalliques pour l’industrie automobile, le groupe italien Proma a inauguré, le 17 septembre courant, une plateforme flambant neuve dans la zone franche de Kénitra.


Un site qui a nécessité un investissement de l’ordre de 320 millions de DH. Il favorisera la création de 121 emplois directs et va générer un chiffre d’affaires annuel estimé à 250 millions de DH à l’export.

D’une superficie totale d’environ 28 000 m² (dont une première phase de 19.000 m² opérationnelle), la construction de cette plateforme baptisée Proma Industrie a débuté au troisième trimestre 2018. Elle a été achevée en seulement six mois, l’objectif étant selon l’opérateur de respecter ses engagements auprès de sa clientèle. D’ailleurs, des travaux d’extension de 8.900 m² devraient débuter fin 2020 afin de répondre à l’augmentation de la production du groupe italien dans le Royaume. 

Lire aussi : Kénitra : Renault change de main

A noter qu’une cérémonie d’inauguration de cette nouvelle plateforme s’est déroulée en présence du ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, du président du groupe italien Proma, Nicola Giorgio Pino, et de nombreux autres invités.

Cette nouvelle usine compte déjà parmi ses clients PSA à Kénitra, Magneti Marelli à Tanger, Magneti Marelli Latam, PSA/Opel Espagne via Proma Espagne, Nexteer à Kénitra et Tuyauto Gestamp à Kénitra. Par ailleurs, elle opère non seulement au sein de l’écosystème automobile d’Atlantic Free Zone, mais développe également ses activités vers l’écosystème automobile de Tanger, ainsi que vers les pays voisins.

Faut-il préciser que le groupe Proma dispose déjà d’une autre usine, située dans le parc industriel proche de la Somaca. Baptisée Promaghreb, elle réalise l’assemblage et la livraison des sièges pour toute la production des voitures fabriquées par l’usine casablancaise du groupe Renault Maroc, y compris la fabrication de mousse et de peinture cataphorèse depuis plus d’une vingtaine d’années.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

OCP : Al Moutmir Itinérant fait escale à Khemiss Zmamra

Article suivant

Abdelhamid Addou tend la main aux professionnels