Dossier

Avec le géant Tanger Med, le Maroc parmi les majors de la scène maritime mondiale

Pour doter l’économie marocaine d’un réseau portuaire dense
et performant, d’importants investissements ont été réalisés au cours des vingt dernières années pour améliorer et diversifier l’infrastructure maritime. Avec le géant Tanger Med, concrétisation d’une vision Royale, le 1
er port d’Afrique et de la zone Méditerranée, au rang des 20 premiers mondiaux, positionne le Maroc en pivot incontournable des échanges mondiaux. 


Les ports en baromètre de la santé économique nationale 

Il est reconnu que les activités portuaires et les flux de conteneurs sont le baromètre de la santé économique mondiale. Cela vaut pour l’économie nationale. 

L’ ouverture de l’économie marocaine et l’ambition d’intégrer davantage le Maroc à la compétitivité mondiale, lui ont imposé l’implémentation d’une politique de modernisation de son système portuaire. Les accords de libre-échange signés et les stratégies sectorielles nationales implantées (Plan Maroc Vert, Halieutis, Plan d’Accélération Industrielle…), ont accentué l’impératif d’une nouvelle vision de développement des ports. Notamment que les ports nationaux, dont la plupart sont ouverts au commerce extérieur, assurent le transit de 98% des échanges externes et constituer ainsi un maillon clé des chaînes logistiques des importateurs et des exportateurs marocains. Au cours des vingt dernières années, d’importants investissements ont été réalisés pour relever ce défi de l’ouverture, dotant le pays de grandes infrastructures maritimes. En 2010, le Maroc a lancé sa stratégie nationale portuaire (SNP) à l’horizon 2030. La SNP se décline en six pôles portuaires: le pôle de l’Oriental (port de Nador West Med), le pôle du Nord-Ouest (ports de Tanger et Tanger Med), le pôle de l’aire Kénitra-Casablanca (ports de Casablanca, Mohammedia et Kénitra), le pôle Abda-Doukkala (ports de Jorf Lasfar et Safi), le pôle Souss-Tensift (port d’Agadir) et le pôle du Sud (ports de Tan-Tan, Laâyoune et Dakhla). Ce regroupement portuaire, dont l’enveloppe d’investissement est estimée à plus de 74 milliards de DH, permettra « d’aligner la gestion et l’organisation des ports marocains sur les standards internationaux tout en prenant en considération la déclinaison territoriale régionale ». La création de ces ports sur les façades méditerranéenne et atlantique répond à la fois à des objectifs géostratégiques, à des objectifs de développement régionaux et à des objectifs spécifiques au secteur de la pêche.Les performances confortent le choix de ces gigas chantiers. 

Tanger Med, consécration d’une vision Royale pour un rayonnement continental et mondial

En douze ans, le succès du premier complexe Tanger Med a contribué à installer le Royaume sur la scène maritime internationale. La nouvelle plateforme, Tanger Med 2, inaugurée le 28 juin 2019 par le Prince Héritier Moulay El Hassan, porte la capacité des terminaux à conteneurs du complexe marocain Tanger Med à 9 millions d’équivalents vingt pieds (EVP) et en fait désormais le premier port africain pour les conteneurs (devant Port Saïd, en Egypte, et Durban, en Afrique du Sud) et le premier port de Méditerranée. Cette troisième composante vient compléter le géant complexe portuaire de la capitale du détroit, aux côtés des ports Tanger Med 1 et celui dédié aux passagers et aux rouliers, déjà opérationnels respectivement depuis 2007 et 2010.

Cette nouvelle plateforme a nécessité un investissement public en infrastructures de l’ordre de 14 milliards de DH et comporte deux nouveaux terminaux à conteneurs d’une capacité additionnelle de 6 millions de conteneurs EVP. Outre le Terminal à conteneurs 3 (TC3) qui sera géré par Marsa Maroc, le Terminal à conteneurs 4 (TC4) sera piloté par Maersk-APM dans le cadre d’un contrat de concession sur 30 ans. Il s’agira du 2ème terminal opéré par le leader mondial au complexe portuaire. Le terminal intègre les dernières technologies d’automatisation de mouvement de conteneurs. L’investissement privé réalisé est de 1 100 millions d’euros.

Les plus gros porte-conteneurs du monde, de 400 mètres de long et pouvant transporter jusqu’à 22 000 conteneurs EVP, pourront y accoster aisément. Avec cette deuxième entité, l’ensemble du complexe se hisse dans le top 20 mondial. Opérationnel depuis 2007, ce hub logistique mondial, situé sur le Détroit de Gibraltar dessert 186 ports mondiaux dans 77 pays avec 52,2 millions de tonnes manutentionnées en 2018. Son trafic pourra atteindre 120 millions de tonnes annuellement. L’Afrique est son premier marché avec une part de 38 %, suivi par l’Europe (27 %), l’Asie (26 %) et l’Amérique (9 %). Ce n’est pas un hasard si Tanger Med 2, doté de ses deux nouveaux terminaux à conteneurs, vise à renforcer davantage la position du Complexe portuaire de Tanger Med en tant que hub de référence, en Afrique et dans le monde, pour les flux logistiques et le commerce international.

A ce jour, plus de 88 milliards de DH ont été investis, dont 53 milliards de DH par les opérateurs privés. Fruit de la vision du Roi Mohammed VI énoncé lors de son discours de 2003 pour faire de Tanger Med « un modèle de développement régional intégré », la plateforme est aujourd’hui un formidable levier pour la compétitivité de l’économie marocaine. Tanger Med poursuivra la dynamique engagée grâce à un nouveau programme d’investissement de 9 milliards de DH. 

Un Hors-série exceptionnel du magazine Challenge « Les 20 ans qui ont fondé le Maroc de demain » est en vente en kiosque.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

L’espagnol Endesa renonce à ses ambitions au Maroc

Article suivant

Droit de grève : le projet de loi suscite un climat de suspicion et de tension