E-commerce

Avito Maroc sous perfusion par sa maison-mère

Le géant norvégien des médias continue d’éponger les pertes de son aventure marocaine. En effet, le groupe Schibsted Classified Media (SCM) vient de porter le capital de sa filiale Avito SCM Maroc (propriétaire du site avito.ma) à plus de 180 millions de DH à l’issue d’une septième opération d’augmentation de capital depuis la création de cette société en 2012 (deuxième en 2017 !).


Cette énième recapitalisation qui porte sur 17 millions de DH vient renflouer une trésorerie mise à mal par de lourdes pertes de démarrage mais également financer la stratégie d’acquisition d’audience qui fait de Avito.ma le site n°1 d’annonces gratuites au Maroc avec plus de 7 millions d’utilisateurs uniques par mois et quelques 35.000 nouvelles annonces par jour (touchant aussi bien aux véhicules, à l’immobilier, au multimédia et informatique, à l’habillement qu’au mobilier de maison et autres).

Mais ce succès commercial ne se traduit pas encore par un retour probant sur investissement pour une maison-mère qui a dû racheter, en cours de route en 2015 les parts de son ex-partenaire, le russe Avito qui en détenait indirectement 48% et qui a préféré se retirer d’une joint-venture dont le retour à l’équilibre a tardé à poindre à l’horizon. Il faut dire que le groupe Avito n’est pas le seul étranger à avoir jeté l’éponge dans le e-commerce au Maroc puisque le leader mondial des ventes groupées, en l’occurrence l’américain Groupon, a carrément mis la clef sous le paillasson pour sa filiale marocaine en fin 2015, six ans après le lancement de ses activités au Maroc.

Rappelons que SCM est actuellement la plus grande entreprise de diffusion d’annonces en Europe. Son activité se développe dans les marchés matures tels que la Belgique, la France, la Suisse, la Finlande, l’Espagne ou la Suède, ainsi que dans des marchés en expansion tels que l’Asie, l’Europe de l’Est et l’Amérique Latine avec un total d’une trentaine de pays (dont le Maroc et la Tunisie, les seuls pays africains où le groupe compte une présence).

 
Article précédent

Le crédit bancaire en panne

Article suivant

18ème discours du trône : les points forts