Société

Procès Raissouni : indignations sur les réseaux sociaux

Le procès Hajar Raissouni a enflammé les réseaux sociaux. La sentence a été jugée trop sévère par les nombreuses voix soulevées en soutien à la journaliste, considérant ce jugement une atteinte grave aux libertés individuelles.


La journaliste du quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum Hajar Raissouni et son fiancé Rifaât Al Amine ont été condamnés, ce lundi 30 septembre, à un an de prison ferme par le tribunal de première instance de Rabat pour “avortement illégal” et “relations sexuelles hors mariage”.

Hajar Raissouni, 28 ans interpellée fin août, à l’entrée d’un cabinet médical de Rabat, avait été « contrainte à faire un examen médical sans son accord », selon elle. Ses avocats avaient assimilé cet examen à de « la torture », pointant des « manquements de la police judiciaire » et des « preuves fabriquées », et plaidé pour sa libération.

Lors d’une précédente audience, Hajar Raissouni, qui dénonce un procès « politique », avait nié tout avortement, assurant avoir été traitée pour une hémorragie interne, ce que son gynécologue a confirmé devant le tribunal.

L’affaire a suscité colère et indignation dans les médias et sur les réseaux sociaux, soulevant des débats sur les libertés individuelles au Maroc.

Maroc/Affaire Raissouni : les prévenus condamnés à de la prison ferme

🇲🇦 La journaliste marocaine Hajar Raissouni, jugée pour “avortement” et “relations sexuelles hors mariage” a été condamnée à un an de prison ferme ce lundi 30 septembre, par le tribunal de première instance de Rabat. Son fiancé écope de la même peine.

Publiée par TV5MONDE sur Mardi 1 octobre 2019
Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Maroc : Les sites archéologiques rapportent plus de 100 millions de dirhams

Article suivant

Il fait l'actu : Khammar Mrabit, directeur général de l’AMSSNuR