COP22ÉvénementFinancement du climat

AWB lance le 1er Fonds Africain d’Efficacité Energétique

La finance est indispensable à la lutte contre le changement climatique, tout simplement parce cette lutte suppose des investissements massifs et demande beaucoup d’argent. Cette évidence a suscité la mobilisation du secteur financier marocain autour d’une feuille de route.


En marge de la COP 22, la tutelle et l’ensemble des acteurs de la Finance au Maroc ont planché sur la réalisation de la  feuille de route qui s’inscrit dans les engagements du Maroc dans l’Accord de Paris. Une belle brochette de personnalités comprenant BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, Abdellatif JOUAHRI, Wali de Bank Al Maghrib et Nizar BARAKA, Président du comité scientifique COP22 a été retenue pour présenter à la presse, ce matin,  la contribution majeure sous forme de «feuille de route engageant l’alignement du secteur financier marocain sur le développement durable». Quatre conventions ont été signées pour transformer les engagements en actions concrètes. Le premier pacte conclu concerne le lancement du 1er  Fonds Africain d’Efficacité Energétique, entre d’une part le groupe Attijariwafa Bank (AWB), Sponsor du Fonds, son partenaire Suma Capital, représentant ensemble la future société de gestion du Fonds «Sustainable Capital African Investment» (SCAI) et d’autre part les investisseurs institutionnels. Ce Fonds vise une taille minimale de 200 millions de DH, avec un objectif d’atteindre au moins 500 millions dans un second closing, lequel sera ouvert notamment à des organismes multilatéraux et investisseurs étrangers.
Il aura pour objet de réaliser toutes opérations liées au financement d’investissements pour le compte de clients industriels ou tertiaires, souhaitant réduire leur consommation d’énergie, dans le cadre d’un mix de solutions technologiques très diversifiées. La 2e convention a été signée entre la société de gestion du Fonds Africain d’Efficacité Energétique et des sociétés clientes souhaitant développer des solutions d’efficacité énergétique. Le but est de procéder à des investissements ciblés entrant dans le cadre de l’efficacité énergétique. Ces sociétés étant Atlas Hospitality, Sonasid et Sothema. Le 3e accord s’est fait entre le groupe AWB et Nareva en vue de consolider leur partenariat dans le financement des projets d’énergie renouvelable au Maroc et en Afrique subsaharienne. Il s’agit de fournir un cadre de coopération et de faciliter la collaboration pour contribuer au développement des énergies renouvelables sur le continent.
Cet accord vise également à consolider le partenariat entre Nareva et le groupe AWB, déjà associés dans le cadre de trois projets à savoir le parc éolien de Tarfaya, le plus grand d’Afrique,, les parcs éoliens d’Akhfennir, de Foum El Oued et de Haouma.
La 4e convention concerne AWB et MASEN en vue de promouvoir les instruments de financement verts. Cette convention acte l’intention de MASEN et du groupe AWB de consolider leur partenariat en vue de développer la finance climatique, tant au Maroc que sur le continent africain.
Ce partenariat vise à préciser les leviers de coopération en vue de promouvoir notamment le marché des Greenbonds, et à consolider la collaboration réussie entre MASEN et le groupe AWB qui est intervenu en tant que banque conseil et arrangeur de la 1ère émission de Greenbonds au Maroc et en Afrique, effectuée par MASEN.

 
Article précédent

Tourisme durable : L’ONMT déploie 9 stèles dédiées aux initiatives phares

Article suivant

Inauguration Royale du nouveau terminal de l'aéroport de Marrakech Menara