Financement des entreprises

Bank Al-Maghrib et IFC joignent leurs efforts pour améliorer l’accès des femmes entrepreneures au financement

Bank Al-Maghrib et IFC renforcent leur mobilisation en faveur de l’accès au financement des femmes entrepreneures au Maroc. Les deux institutions ont ainsi lancé une nouvelle série de webinaires visant à partager les connaissances et les dernières tendances en matière de financement en faveur des entreprises détenues par des femmes, en vue de renforcer l’inclusion financière au Maroc.


Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre les deux institutions, vise à mettre un accent particulier sur les moyens à déployer pour développer davantage de produits produits financiers adaptés aux besoins de cette cible. Notons ains,i que la première session virtuelle de cette série de webinaires a vu la participation de nombreux cadres du secteur bancaire marocain. Ces derniers ont notamment discuté des solutions qui peuvent être trouvées pour offrir une plus large gamme de services financiers aux femmes entrepreneures en mettant à profit les données basées sur le genre. Selon les deux partenaires, ces données, collectées par les banques, peuvent fournir des informations cruciales sur les comportements de cette cible, favorisant ainsi le développement de produits financiers adaptés aux besoins des entreprises détenues par les femmes.

Lire aussi| ALE Maroc-Turquie : à quoi s’attendre désormais ?

On apprend que les prochains webinaires comprendront notamment, une série de sessions axées sur le partage de connaissances qui mettront en lumière les expériences réussies et innovantes pour l’inclusion financière des femmes dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord), ainsi que les moyens pratiques pour les mettre en œuvre au Maroc. Précisons aussi que cette initiative fait partie d’un accord plus large signé dans le cadre du programme « Women Banking Champions », déployé dans la région MENA par IFC en partenariat avec le Secrétariat d’Etat Suisse à l’Économie (SECO). Force est de remarquer que la moitié des TPME (Très petites, Petites et Moyennes entreprises) détenues par des femmes au Maroc, sont confrontées à des problèmes d’accès au financement et qu’en l’absence de solutions de financement adaptées, de nombreuses femmes n’ont d’autre choix que d’utiliser leurs propres ressources et leur épargne pour financer le développement de leur entreprise.

Lire aussi| Un Marocain à la tête de l’usine Renault Tanger

« Les besoins de financement des entreprises ont considérablement augmenté du fait de la pandémie de Covid-19. Il est plus que jamais important de prendre en compte les besoins des femmes entrepreneures et de faire en sorte qu’il y ait des produits et des services adaptés pour y répondre », a déclaré Xavier Reille, Directeur d’IFC pour le Maroc, la Tunisie et l’Algérie. Soulignons que le partenariat entre IFC et Bank Al-Maghrib vise à améliorer les connaissances liées à l’accès des femmes aux services financiers en vue d’aider les banques à servir une clientèle féminine plus large. Ce partenariat permet aussi à IFC, qui place l’économie numérique et l’inclusion financière au cœur de sa stratégie dans le Royaume, d’accompagner la stratégie nationale pour l’inclusion financière du Maroc, cruciale pour identifier, évaluer et répondre aux besoins des Marocains en matière d’accès au financement.

« Cette stratégie est le résultat des efforts et de la forte mobilisation de l’écosystème financier marocain. Elle témoigne ainsi de la reconnaissance, à travers le Royaume, du rôle des femmes en tant que source potentielle de productivité et de croissance inclusive », a, pour sa part, souligné Hakima El Alami, directrice en charge de la surveillance des systèmes et des moyens de paiement et de l’inclusion financière à Bank Al-Maghrib.

 
Article précédent

Politique : ils sont incorrigibles !

Article suivant

Évolution du Coronavirus au Maroc : 1357 nouveaux cas, 153.761 au total, lundi 12 octobre à 18 heures