Financement

Bank Al-Maghrib : la part des crédits bancaires accordés aux TPME en amélioration

Les crédits bancaires aux TPME se sont améliorés en 2019 comparativement aux années passées. Selon Bank Al-Maghrib, leur part représente 37% du total des crédits bancaires aux entreprises.


Selon Bank Al-Maghrib (BAM), la part des crédits bancaires accordés en 2019 à la très petites, petites et moyennes et entreprises (TPME), représente 37% du total des crédits aux entreprises, en amélioration par rapport aux exercices précédents. La Banque centrale indique aussi dans son rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2019, que l’endettement bancaire des entreprises non financières a augmenté de 5,4% à 511,8 milliards de DH en 2019, représentant une part dans le total des crédits de 51%.

Lire aussi| Interdiction de déplacements au Maroc : les hôteliers redoutent un impact dramatique sur le secteur

Correspondant à 88% du total des financements aux entreprises, les crédits accordés par les banques ont enregistré une accélération à 5,6%, après 0,7% l’année précédente à la faveur des entreprises privées qui ont vu leur encours augmenter de 6,4% à près de 401,5 milliards de DH, précise également BAM. On apprend qu’à l’inverse, les crédits destinés aux entreprises publiques ont baissé de 0,5% après une hausse de 4,4%, pour se situer à 51,3 milliards de DH, et que les crédits accordés par les sociétés de financement aux entreprises ont, quant à eux, marqué une croissance de 4,4% à 59 milliards de DH, contre 4,7% une année auparavant. Cette hausse est essentiellement attribuée à la croissance des opérations de financement via le leasing (+4,2%).

Lire aussi| SMIG : la CGEM propose un moratoire d’un an, le gouvernement aphone

Aussi, force est de remarquer que la part des crédits accordés à la très petites, petites et moyennes et entreprises (TPME), elle est de 37% du total des crédits aux entreprises, en amélioration par rapport aux exercices précédents. Par ailleurs, notons que les engagements des banques vis-à-vis des grands risques ont baissé de 1,5% à 363 milliards de DH à fin 2019, représentant 2,4 fois leurs fonds propres sur base sociale, contre 2,7 fois en 2018. Sur ce total, les engagements-bilan, totalisant près de 275 milliards de DH, ont affiché une hausse de 4,2% par rapport à l’année dernière, précise la Banque centrale, ajoutant que les expositions hors bilan, notamment sous forme d’engagements de financement et de garantie ont enregistré une baisse de 11,5% à 85 milliards de DH. En excluant l’exposition des banques vis-à-vis de leurs filiales, l’encours des engagements des banques vis-à-vis des grands groupes est ramené à 285 milliards de DH, représentant 1,9 fois leurs fonds propres sur base sociale.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio

Article suivant

Autorisation de déplacement : la réservation d'hôtel valable