Banques

Bank Al-Maghrib réduit le taux directeur à 2%

Bank Al-Maghrib a décidé, mardi, de réduire le taux directeur de 25 points de base (pb) à 2% à l’issue de sa première session trimestrielle de l’année.


« Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu le mardi 17 mars sa première session de l’année 2020 (…) Dans l’objectif de soutenir l’activité économique, le Conseil a décidé de réduire le taux directeur de 25 points de base à 2% et de continuer à suivre de très près l’ensemble des évolutions », indique-t-on dans un communiqué de la Banque centrale.

Lire aussi : Conseil de Bank Al-Maghrib : Jouahri donnera sa conférence via les plateformes digitales

Le Conseil s’est aussi penché sur le déroulement de la mise en œuvre du
programme intégré d’appui et de financement des entreprises mis en place suite au discours de Sa Majesté le Roi du 11 octobre 2019. De même, Bank Al-Maghrib a fait le point sur les développements du marché de change suite à la décision d’élargissement, à partir du 9 mars 2020, de la bande de fluctuation du dirham par rapport au cours de référence de ±2,5% à ±5%. L’institution souligne que cette nouvelle phase de la transition est initiée à un moment approprié et que le marché continue de fonctionner dans de bonnes conditions.

Le Conseil a également analysé l’évolution récente de la conjoncture économique et les projections macroéconomiques de la Banque sur les huit prochains trimestres, au regard du développement de la crise sanitaire déclenchée par le coronavirus. Pour l’institution, l’évolution
rapide de cette pandémie exige l’actualisation fréquente de l’évaluation de la situation et des prévisions économiques. Par ailleurs, Bank Al-maghrib souligne aussi que sur le plan des comptes extérieurs, les données provisoires de 2019 indiquent un net ralentissement du rythme des importations de biens à 2%, résultat essentiellement d’une baisse de
la facture énergétique.

« Les importations continueraient à progresser à un rythme modéré en 2020 avant d’enregistrer une accélération en 2021, reflétant principalement l’évolution de la facture énergétique. A l’inverse, les exportations afficheraient une nette accélération, sous l’effet essentiellement de la hausse de la production que devrait connaitre la construction automobile
selon les chiffres annoncés par l’usine PSA. Quant aux recettes de voyage, elles sont prévues en diminution en 2020 en lien avec la propagation de la pandémie Covid-19, mais devraient reprendre en 2021», indique aussi la Banque centrale.

 
Article précédent

Coronavirus : Comment bien choisir son désinfectant

Article suivant

Coronavirus: ces entreprises citoyennes