Entrepreneuriat

Bank of Africa à la recherche de 50 jeunes porteurs de projets

Suite à la signature d’une convention-cadre avec la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Aïn Chock, Bank of Africa lance un appel à candidature jusqu’au 31 janvier à travers le programme Blue Space.


Le programme consiste en un réseau d’incubation qui a pour vocation d’accompagner les étudiants et porteurs de projets dans la concrétisation de leurs ambitions entrepreneuriales. Blue Space intègre, pour la 1ère fois au Maroc, deux composantes majeures : une agence bancaire pédagogique offrant aux étudiants un espace de travail, de connaissance et d’initiation au monde de la banque et de la finance, ainsi qu’un incubateur destiné à accompagner les porteurs de projets participants aux programmes, de la formalisation de leurs projets jusqu’à sa concrétisation.

Lire aussi | Intempéries à Casablanca : visite de terrain du Wali de la région

En matière de service, l’incubateur assure une offre à 360° intégrant formations, informations, mentorat et accès à un écosystème entrepreneurial composé d’entrepreneurs, d’institutionnels, de business Angels et d’associations professionnelles. Les candidats pourront soumettre, par email ou via les formulaires en ligne « www.bluespace.ma », un projet répondant à une problématique réelle et clairement définie, le but étant de sélectionner 50 équipes ou porteurs de projets âgés entre 18 et 45 ans, installés dans la région de Casablanca et souhaitant créer leurs entreprises.

Lire aussi | Coronavirus : pas d’immunité collective en 2021 malgré les vaccins, selon l’OMS

Les projets soumis seront étudiés par un jury constitué de professionnels et d’universitaires, sur des critères de faisabilité et de qualité du dossier de candidature. Une fois le porteur de projet sélectionné, il pourra intégrer l’incubateur Blue Space et accédera ainsi à une panoplie de prestations et d’outils visant à favoriser sa formation et à l’accompagner dans la concrétisation de son projet. Il bénéficiera dans ce cadre, d’un espace d’incubation, d’un cycle de formation complet sur le campus, d’un soutien technique et méthodologique, d’un appui conseil individualisé par des experts métiers et des professionnels, d’un accès à l’écosystème de l’Observatoire de l’Entrepreneuriat (l’ODE), d’une synergie partenariale qui permet une mise en relation avec des réseaux d’accompagnement existants, en plus d’un  « regard croisé » entre porteurs de projets lors des temps collectifs de formation et de mutualisation d’expériences.

 
Article précédent

Coronavirus : pas d’immunité collective en 2021 malgré les vaccins, selon l’OMS

Article suivant

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du mardi 12 janvier 2021