Economie

Banques. Le besoin en liquidité s’est accentué en juillet

Le besoin en liquidité des banques s’est accentué à 81 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire en juillet 2021, contre 68,5 MMDH un mois auparavant, ressort-il de la revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière de Bank Al-Maghrib (BAM).

La Banque centrale a ainsi injecté un montant total de 102 milliards, incluant 49,1 milliards à travers les avances à 7 jours, 24,7 milliards sous forme d’opérations de pension livrée et 28,1 milliards via les prêts garantis, fait savoir la Banque centrale. Dans ces conditions, le taux interbancaire s’est établi à 1,5% en moyenne avec un volume moyen échangé de 3,7 milliards contre 5,5 milliards un mois auparavant, précise la même source.


Lire aussi | Recettes fiscales. une évolution positive, à l’exception des recettes IS

Sur les autres marchés, les taux des bons du Trésor ont connu globalement une légère augmentation en juillet aussi bien sur le compartiment primaire que secondaire. Pour les taux de rémunération des dépôts à terme, ils ont enregistré en juin des hausses de 22 points de base à 2,35% pour ceux à 6 mois et de 21 points à 2,69% pour ceux à un an.

En ce qui concerne le taux minimum de la rémunération des comptes sur carnet, il a été fixé pour le deuxième semestre de l’année 2021 à 1,03%, en baisse de 24 points de base par rapport au semestre précédent. Quant aux taux débiteurs, les résultats de l’enquête de Bank Al Maghrib auprès des banques relatifs au deuxième trimestre 2021 indiquent une baisse trimestrielle de 13 points de base du taux moyen global à 4,32%.

Lire aussi | Le turc BOOST Coffee débarque au Maroc

Par secteur institutionnel, les taux assortissant les prêts aux particuliers se sont restés stables à 5,19%, avec notamment un accroissement de 14 points des taux appliqués aux crédits à la consommation et une baisse de 7 points de ceux des prêts à l’habitat. Quant aux taux appliqués aux prêts aux entreprises, ils ont reculé de 19 points, traduisant des baisses de 18 points pour les prêts aux grandes entreprises et de 6 points pour ceux aux TPME.

(Avec MAP)

 
Article précédent

Biden défend la décision de se retirer de l'Afghanistan

Article suivant

USFP. 25 engagements et 150 mesures