Banques

Les banques participatives assureront, elles-mêmes, l’assurance décès et invalidité

Désormais, les huit opérateurs peuvent ouvrir des comptes bancaires à leurs clients et collecter les dépôts, en attendant les autres opérations plus importantes comme les financements de projets, etc… Mais toutefois, plusieurs paramètres de cette nouvelle industrie restent à ajuster. En ce qui concerne le produit Mourabaha, l’assurance Décès et Invalidité n’étant pas encore possible, ce sont donc les banques participatives, elles-mêmes, qui prendront en charge ce risque en attendant le démarrage de l’assurance Takaful.


Soulignons que deux banques participatives ont annoncé le démarrage de leurs activités dès mercredi 26 juillet 2017. Il s’agit de Bank Assafa (Attijariwafa bank) et de Umnia Bank (CIH Bank). Cette dernière dispose d’ores et déjà d’agences à Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Oujda, Rabat, Salé et Tanger. Selon le top management, Umnia Bank va poursuivre l’extension de son réseau afin de couvrir toutes les régions du Royaume dès la première année. Pour sa part, Bank Assafa part avec une longueur d’avance sur ses concurrents, puisqu’elle est sur le marché depuis 2010 (Dar Assafa). La filiale participative d’Attijariwafa bank, qui possède déjà d’agences dans les principales villes du pays, entend étoffer son réseau avec l’ouverture de 30 nouvelles autres d’ici fin 2017 pour couvrir tout le territoire national.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Abla Benslimane, Directeur Corporate Affairs de Philip Morris International Maroc : Manager engagé

Article suivant

Société Générale : le Maroc pèse lourd dans le portefeuille Afrique