BCIJ : démantèlement d’une nouvelle cellule terroriste

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) a procédé jeudi 29 mars 2018 au démantèlement d’une cellule terroriste composée de 8 personnes, âgées de 21 à 31 ans, indique le ministère de l’Intérieur.


Le ministère indique que cette unité terroriste est imprégnée des idées extrémistes et des méthodes sanguinaires de Daech et est active dans les villes d’Oued Zem et de Tanger. Ainsi, les investigations ont démontré que les mis en cause cherchaient à se procurer les matières premières pour la fabrication de charges et de ceintures explosives dans le but de perpétrer des opérations terroristes d’envergure visant des sites sensibles dans plusieurs villes du royaume, en application de l’agenda subversif de l’organisation dite « État islamique ». En outre, l’enquête a révélé que les membres de cette cellule terroriste comptaient éliminer un de leurs connaissances après avoir douté de son allégeance envers « Daech » et son adoption d’une approche contraire à celle prônée par cette organisation terroriste.

Les perquisitions effectuées ont permis la saisie d’un fusil de chasse, de cartouches, d’armes blanches, d’uniformes paramilitaires et de plusieurs équipements électroniques et écrits qui font l’apologie de l’État islamique, indique le ministère, qui précise que l’arrestation de ces éléments extrémistes s’inscrit dans le cadre des efforts constants déployés par les services de sécurité pour faire face à la menace terroriste croissante que représentent les adeptes de Daech et mettre en échec leurs plans subversifs qui visent à créer le chaos et à semer la zizanie dans le royaume.

Enfin, les mis en cause seront déférés devant la justice aussitôt terminée l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Cinq régions s’accaparent près des trois quarts de l’emploi

Article suivant

Année 2017 exceptionnelle pour Axa Assurance Maroc