Climat des affaires

Vidéo. Benchaâboun : « Le secteur privé doit à son tour publier les délais de paiement »

Invité par la CGEM pour débattre autour du PLF 2020, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration a exhorté le secteur privé à emboiter le pas au secteur public en matière de délais de paiement.


Intervenant ce lundi 4 novembre 2019 à Casablanca, lors de la conférence organisée par la CGEM autour du Thème « Projet de Loi de Finances 2020 : pour la consolidation de la confiance et la relance de l’investissement », Mohamed Benchaâboun s’est appesanti sur les mesures adoptées dans le projet de loi de Finances 2020 pour « consolider la confiance », notamment les délais de paiement et la fluidité des opérations de change. Selon, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, son département a commencé à publier, depuis le 31 octobre dernier de manière progressive, sur le site de l’Observatoire des Délais de Paiement hébergé au niveau de son portail, les délais de paiement déclarés par les entreprises et établissements publics (EEP). Il a tenu à rappeler que son ministère a ainsi honoré ses engagements pris à travers la Circulaire adressée aux EEP, le 21 juin dernier, et qui arrête le mois d’octobre 2019 comme date de début pour la publication des délais de paiement des EEP.

Le ministre a ainsi profité de l’occasion pour demander au secteur privé de régler également la question du recouvrement. « Si on veut que l’économie soit irriguée, il ne faut pas que l’argent soit bloqué. Les entreprises privées doivent à leur tour publier les délais de paiement », a-t-il souhaité.

Mohamed Benchaâboun a également précisé qu’un ensemble de mesures réglementaires est en cours de déploiement pour fluidifier les opérations de changes. L’objectif, selon le ministre, est d’aller progressivement vers un équilibre de pouvoir entre l’administration et les contribuables et vers une manifestation volontaire des contribuables pour se mettre en conformité avec la réglementation fiscale. Il a aussi annoncé que les banques permettront aux clients, d’ici la fin de l’année, d’ouvrir des comptes en devises et des comptes en dirhams convertibles, qui jusque-là étaient destinés aux étrangers.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Marché automobile : l’embellie se poursuit en octobre

Article suivant

McDonald's limoge son patron