ElectionPolitique

Benkirane, El Bakkoury, Chabat et Benabdellah tirent à vue (VIDEO)


Aujourd’hui , vendredi 4 septembre, les citoyens choisiront leurs élus communaux et régionaux. En ce jour de vote, un récapitulatif, clash par clash, des principaux faits et passes d’armes entre leaders politiques.

 Hamid Chabat: « Le PJD a trahi les Marocains »

S’étant fait relativement discret ces dernières semaines, Hamid Chabat n’en reste pas moins offensif et virulent lors de ses sorties. A Fès, le lundi 24 août, le secrétaire général de l’Istiqlal a accusé le PJD de servir « les agendas des ennemis du peuple marocain » (http://www.alyaoum24.com/362372.html). Pour Chabat, le PJD a non seulement trahi « les revendications du 20 février », mais aussi « les aspirations du peuple marocain et de la jeunesse du pays, qui revendiquaient plus de démocratie, de justice sociale, ainsi que la lutte contre la corruption et la répartition équitable des richesses. Le PJD s’est retourné contre ces gens, après avoir bénéficié de leur vote pour entrer au gouvernement ».

Mustapha El Bakkoury: « Le PJD a échoué à présenter un programme électoral »

 A Casablanca, le dimanche 30 aout, le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM) Mustapha El Bakkoury a frontalement attaqué Abdelilah Benkirane qui, quelques jours plus tôt, l’a qualifié de « marionnette entre les mains du numéro deux du PAM, Ilyass El Omary ». Le PAMiste en chef a reproché au Chef du gouvernement « de sillonner le Maroc en avion pour nous insulter, au lieu de sensibiliser les citoyens sur l’importance de la participation aux élections ». Et d’ajouter que le PJD « a échoué a présenter un programme électoral clair et concret, alors que le parti a eu l’occasion, au gouvernement, de travailler sur des dossiers relatifs à la quasi-totalité des secteurs. On en déduit que la priorité de Benkirane pendant les quatre précédentes années n’était pas tant le travail pour l’intérêt général des citoyens que le renforcement de son clan ».

 

Abdelilah Benkirane: « Hamid Chabat est un fou »

En meeting à Fès, le lundi 31 aout, Abdelilah Benkirane a fait feu de tous opposants . Après avoir défié les partis de l’opposition de drainer autant de citoyens à leurs meetings que lui, le Chef du gouvernement a estimé que « Chabat n’a pas tenu de meeting hors de Fès, parce qu’il anticipe la défaite de son parti ». Et de qualifier le secrétaire général de l’Istiqlal de « fou », à la solde du numéro deux du PAM Ilyass El Omari, qui lui a dicté « la décision de quitter le gouvernement, ainsi que les déclarations où il m’accuse de travailler pour Da’esh et le Mossad « . El Omari, qualifié tour à tour de « bandit à la tête d’un gang » qu’est le PAM, et de serpent qui « a quitté sa tanière pour se présenter aux élections », lors du meeting, a aussi été accusé par Benkirane d’instrumentaliser Mustapha El Bakkoury, le secrétaire général du parti, qui est « un personnage sympathique », qui ferait mieux « d’abandonner la politique. Comment une personnalité politique qui n’a pas pu gérer un meeting fera pour gérer un pays ? », a-t-il scandé, en référence à des incidents qui ont émaillé la rencontre tenue par le PAM à Casablanca, le 30 août.

Nabil Benabdellah: « Le PAM veut conduire le Maroc dans l’impasse « 

Le lundi 31 août à Had Soualem, le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS) Nabil Benabdellah a, lui aussi, tiré droit sur le PAM . Selon lui, le parti du tracteur « veut conduire le Maroc à l’impasse », en « utilisant les pires moyens et procédés, dont l’argent sale. Le peuple marocain a refusé cela, et l’a fait savoir ». Benabdellah a demandé aux citoyens présents de « voter pour n’importe quel parti, sauf le PAM. Et si vous voulez bien faire, votez pour le PPS, le parti du maaqoul ».

 
Article précédent

Kawtar El-Maghraoui, co-présidente de la Conférence mondiale des chercheuses en informatique.

Article suivant

Une campagne électorale sur fond de violence