EconomieHydrocarbures

Benkirane : la privatisation de la Samir a été une grosse erreur

Lors de la séance mensuelle à la Chambre des Conseillers, le Chef de gouvernement avoue pour la première fois que « La privatisation de la SAMIR a été une grave erreur alors que la société n’était pas déficitaire mais générait un bénéfice annuel de près de 500 millions de DH ». Benkirane a tenu à rappeler que l’homme d’affaires saoudien El Amoudi  avait déboursé en 1997, 3,5 milliards de DH pour acquérir l’industriel.  Dix-huit ans plus tard, il doit à ses créanciers (essentiellement la douane et les banques marocaines) pas moins de 43 milliards de DH.


Toutefois, le chef du gouvernement a évité d’aborder la situation d’environ 1.000 salariés de l’entreprise qui ne cessent de réclamer une solution. Les syndicats reviennent, une fois de plus à la charge et réclament un dialogue clair avec l’Exécutif pour discuter du destin de la société et de l’avenir de ses employés. Selon eux, il est de plus en plus urgent de trouver une solution à cet imbroglio.

Rappelons que la  seule raffinerie du Maroc à Mohammedia est endettée, et doit payer l’équivalent de 43 milliards de DH dont 13 milliards aux Douanes, 10 milliards à des banques marocaines et 20 milliards à des créanciers étrangers.

 
Article précédent

L’entrée en vigueur de l’identifiant commun retardée au 30 juin

Article suivant

Dorénavant, le Maroc aura une représentation diplomatique au Paraguay