International

France. Bernard Tapie est mort

Businessman, patron d’Adidas et de l’Olympique de Marseille, ministre, chanteur, comédien… Bernard Tapie, atteint d’un cancer depuis 2017, est décédé, dimanche, à l’âge de 78 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué.


 C’était son dernier combat. Il a rendu les armes. Bernard Tapie est mort ce dimanche 3 octobre, vaincu par le cancer contre lequel il luttait depuis des années. « Il est parti paisiblement, entouré de sa femme, ses enfants, ses petits-enfants et son frère, présents à son chevet, indique sa famille dans un communiqué. 

Personnage controversé, Bernard Tapie aura été un symbole de la France des années 1980-1990, d’abord dans le monde des affaires avec de nombreux rachats puis dans le sport, le cyclisme d’abord avec l’équipe La Vie Claire puis le football avec l’Olympique de Marseille qui lui a rendu hommage ce dimanche. «J’ai eu un parcours extraordinaire» ou «Je suis plus qu’heureux !», s’exclamait dans les médias, en dépit de la maladie, celui qui a connu au moins six vies publiques : entrepreneuriale, politique, sportive, artistique, médiatique et judiciaire.

Incarnation de la réussite sociale au milieu des années 80, l’imprévisible homme d’affaires, réputé pour sa grande gueule, se bâtit un empire et une fortune qui lui permettent de s’offrir l’hôtel de Cavoye dans le très chic 7e arrondissement de Paris et un luxueux voilier, le « Phocéa.

Lire aussi | Après les propos de Macron sur « le système politico-militaire algérien », l’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris

Fort de son succès, il se lance en politique, auréolé d’une image de pourfendeur du Front national et de défenseur des jeunes de banlieue. François Mitterrand, alors président de la République, le fait nommer en 1992 ministre de la Ville dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy. L’année suivante, en 1993, il remporte avec l’Olympique de Marseille, acheté en 1986, la Ligue des Champions, succès unique à ce jour dans les annales du football français. Une victoire entachée par l’affaire de corruption du match OM-VA qui éclate quelques jours avant.

Rattrapé par la justice, Bernard Tapie est condamné à six reprises pour « corruption », « fraude fiscale » ou encore « abus de biens sociaux » et est incarcéré cinq mois en 1997. Accusé d’avoir « truqué » l’arbitrage controversé qui lui a octroyé 403 millions d’euros en 2008 pour solder le litige l’opposant au Crédit lyonnais, il est à nouveau condamné au civil pour « fraude » en 2015 mais relaxé au pénal en juillet 2019.

 
Article précédent

Après les propos de Macron sur « le système politico-militaire algérien », l’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris

Article suivant

Younes Laamarti : "Personne ne sait quand les prix du fret maritime vont revenir à la normale"