Education

Casablanca accueillera un centre d’excellence franco-marocain dans le domaine de la maintenance industrielle et ferroviaire

Un centre d’excellence franco-marocain dans le domaine de la maintenance industrielle et ferroviaire verra prochainement le jour à Casablanca. Une lettre d’intention a été signée, mercredi 16 février 2017 à Paris, par le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Rachid Benmokhtar, et son homologue française Najat Vallaud Belkacem ainsi que par le directeur des ressources humaines d’Alstom Maroc, Taoufik Fethy.


En vertu de cette lettre d’intention, les deux ministères déclarent développer une démarche pérenne d’échanges et de coopération par la mise en place de ce centre. Cette coopération bilatérale ambitionnera dans un premier temps de créer une filière de formation secondaire et supérieure post-secondaire initiale et continue des métiers de la maintenance industrielle et ferroviaire. Il s’agit aussi de créer, avec Alstom Transport, un centre d’excellence franco-marocain pour les métiers de la maintenance industrielle et ferroviaire situé au lycée qualifiant Jaber Ibnou Hayane à Casablanca.

Cette lettre d’intention porte aussi sur le développement d’un partenariat innovant « Ecole-Entreprise » et des formations qualifiantes aux enseignants et aux formateurs. Ce centre permettra de dispenser des formations très développées à des jeunes élèves et de leur permettre d’apprendre des gestes professionnels et techniques auprès d’une entreprise comme Alstom ce qui contribuera à leur ouvrir des perspectives d’embauche, a expliqué la ministre française. Cette coopération est aussi une opportunité pour faire rayonner les entreprises françaises, a-t-elle relevé, faisant savoir qu’un expert de son département sera détaché au Maroc pour accompagner ce centre.

Pour sa part, Rachid Benmokhtar a affirmé que ce projet s’inscrit dans le cadre d’une vision commune portant sur le développement des centres d’excellence, précisant que ce premier centre consiste en la formation de techniciens dans le ferroviaire et la mécanique roulante. Le ministre a également formulé le souhait d’intégrer d’autres volets comme les énergies renouvelables et l’automobile, faisant observer que ces centres d’excellence présentent une image nouvelle de l’enseignement au Maroc. Il a aussi noté que ce genre de formation est extrêmement pertinent d’autant plus qu’il s’adresse à des jeunes de la classe moyenne, rappelant l’existence d’un autre projet avec IBM qui démarrera l’année prochaine à Casablanca.

Taoufik Fethy a, quant à lui, indiqué que ce centre permettra de former des jeunes aux métiers de la maintenance pour pouvoir accompagner le développement du secteur ferroviaire au Maroc, formant le vœu que cette structure voie le jour dans les prochains mois.

A noter que la mise en place de ce centre s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique de la réforme du système d’éducation et de formation 2015-2030. Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa.

 
Article précédent

Elle fait l'actu : Amina Figuigui, DG de l'ONP

Article suivant

La HACA évalue la couverture médiatique des élections législatives