Transport aérien

Billets d’avion : Les raisons derrière la variation des prix

Les tarifs très volatils du transport aérien suscitent beaucoup d’interrogations chez les voyageurs. Cela vous est sans doute déjà arrivé : le prix des billets d’avion augmente brusquement.


« L’optimisation de la recette tarifaire »!

La technique est déjà bien connue, car pratiquée depuis longtemps par les compagnies low cost. De manière très simple, un nombre défini de sièges est attribué à tel prix et les prix augmentent de pair avec le remplissage de l’appareil. Surtout sur les vols et les horaires très fréquentés, le nombre de places à petit prix étant moins important  » Dans leur politique tarifaire, les compagnies aériennes suivent des techniques complexes dans le but de maximiser les recettes générées par les vols qu’elles mettent sur le marché. Une des techniques les plus utilisées à l’ère actuelle est le ‘Yield management’, notamment avec les outils informatiques dont disposent les compagnies aériennes, elles mettent en œuvre un système de tarification extrêmement efficace mais difficile à comprendre pour le voyageur moyen » nous explique Mohammed Hour, Professionnel dans le secteur du tourisme.

Si votre billet aller-retour pour Paris a augmenté de 10% ou 20% en quelques minutes seulement, c’est donc que d’autres personnes ont effectué leur réservation entre temps et ont « piqué » les derniers billets les moins chers. C’est le jeu avec les low cost (mais aussi de plus en plus souvent avec les autres compagnies) et vous vous êtes fait avoir à la régulière.

Comment ça se fixe le prix des billets ?

Il existe plus d’une centaines de paramètres pouvant être pris en compte par le Revenue manager pour déterminer le prix du billet d’avion tels que : La date de réservation, l’heure, le nombre d’utilisateurs sur le même vol, les prévisions de météo, des événements géopolitiques, etc. « De surcroît, le secteur de l’aérien est ultra compétitif et les acteurs se font une guerre commerciale notamment sur les prix, donc le Revenue manager a toujours un œil sur son marché si jamais un de ses concurrents fait une promotion ou bien baisse les prix, il doit automatiquement réagir pour rester compétitif » déclare Mohammed Hour.

Billets Last minute !

Si vous voyagez hors période de vacances scolaires, l’idéal est de vous y prendre entre un et deux mois avant le départ. Lorsque les vols ne sont pas pleins, les compagnies et les voyagistes bradent les billets quelques jours avant la date de départ. Mais ces dernières minutes sont plutôt rares. On peut prendre le risque d’attendre si on part hors période de vacances scolaires pour une destination peu demandée, mais avec le risque au final de ne pas trouver de place !

Votre billet varie en fonction de la carte bancaire utilisée

La réservation d’un billet d’avion réserve de mauvaises surprises ! Juste avant d’effectuer le paiement, des frais apparaissent et peuvent sensiblement alourdir la facture. Des tarifs différents selon le type de carte bancaire utilisé. Selon Le Parisien, pour le même billet chez eDreams, le détenteur d’une carte American Express devra débourser 35% de plus que le titulaire d’une carte Visa ou Mastercard. L’écart atteint même 45% par rapport aux utilisateurs d’une carte Viabuy Mastercard.

Lire aussi : Déconnexion pendant les vacances : est-ce possible ?

Pour éviter les mauvaises surprises au dernier moment, l’idéal est de consulter un comparateur de prix qui intègre dans son calcul de prix la carte utilisée.

IP tracking

Il existe une autre raison d’augmentation du prix du billet d’avion, il s’agit de la méthode de marketing dénoncée par les associations de défense des consommateurs : l’IP tracking.

Quand vous faites une recherche de billets, l’opérateur enregistre cette recherche et l’associe à l’adresse IP du terminal que vous utilisez (ordinateur, smartphone, etc). Il vous propose alors un prix « X ». (…) Si vous n’achetez pas immédiatement, et que vous réessayez un peu plus tard, l’opérateur a gardé en mémoire que vous aviez manifesté un intérêt pour ce trajet, et il vous propose alors un prix un peu supérieur « X+e », ceci afin de susciter l’achat immédiatement en vous laissant penser que le nombre de places diminue et que le prix augmente. 

Comment éviter l’IP tracking ?

Il existe des méthodes simples, comme débrancher sa box internet entre deux consultations d’un site ou alterner une connexion wifi et une connexion 3G. L’objectif : changer d’adresse IP. Les navigateurs proposent également des extensions pour éviter l’IP tracking. Pour les plus aguerris, le VPN (réseau privé virtuel) ou le Proxy seront des atouts pour contourner la méthode de ces agences de voyage. Enfin, si vous utilisez Chrome ou Firefox pour surfer sur ces sites, vous pouvez utiliser la navigation privée, pour éviter que des « cookies » soient installés sur votre ordinateur.

En attendant que la CNDP (Commission Nationale de Contrôle de Protection des Données à Caractère Personnel) statue sur ces méthodes pas très légales, vous pourrez ainsi profiter des prix les plus intéressants, même si vous consultez deux fois le même voyage !

 
Article précédent

BAM : Jouahri présente le bilan annuel au Roi Mohammed VI

Article suivant

Fête du Trône : le souverain appelle à un Maroc équitable, solidaire et ouvert sur le monde