Alimentation

Blédina alerte sur l’importance des 1000 premiers jours du bébé

Les 1000 premiers jours sont la période allant de la conception de l’enfant jusqu’à ce qu’il ait deux ans. C’est une fenêtre d’opportunité durant laquelle ce que nous faisons et mangeons peut faire une différence sur la santé pour le reste de votre vie.


Durant les 1000 premiers jours, l’enfant grandit de façon exponentielle, multiplie par 2 sa taille et par 4 son poids en 2 ans. De plus, sur cette période, le cerveau de l’enfant prend 1g de plus chaque année de vie pour atteindre 85% de la taille d’un cerveau adulte.  Une alimentation saine et adaptée est donc essentielle à la bonne croissance de bébé, à son développement cérébral et cognitif, à la formation optimale de ses organes métaboliques notamment son système digestif et aussi au renforcement de son système immunitaire 3-5.

Les 1000 premiers jours offrent une opportunité unique pour construire le capital santé à long terme. Les facteurs environnementaux, ainsi que la nutrition ont une grande influence, d’où l’importance d’une bonne nutrition durant cette période critique ce qui peut faire toute la différence.  La croissance rapide du bébé, de la période de gestation à ses 2 ans, requiert une nutrition adaptée et spécifique à chaque étape de sa vie : de « nouveau-né » à « nourrisson » jusqu’à « la petite enfance ».

Il est donc crucial d’assurer à chaque mère et son bébé l’accès à une nutrition optimale durant les 1000 premiers jours. En effet, la bonne nutrition pendant cette période joue un rôle important dans la croissance et réduit le risque de maladies. « Certains ont comparé l’état de santé évolutif d’un enfant au cours des premières années au lancement d’une fusée, car les petites perturbations qui surviennent peu de temps après le décollage peuvent avoir des effets très importants sur sa trajectoire ultime », soulignent les chercheurs Christopher L. Coe et Gabriele R. Lubach

Lire aussi | Mehdi Lahlou : à 14 ans il espère intégrer la Montverde Academy, un tremplin vers la NBA

Ainsi, les risques d’une nutrition non équilibrée ou adaptée sont diverses et peuvent être très problématiques dont la vie adulte à savoir :  Carences en minéraux et vitamines essentiels à la croissance ; Déficience en micro-nutriments ; Surnutrition en protéine, lipides ou sucres entraînant de l’obésité, du diabète ou de l’hypertension ; Allergies ; Déficiences cognitives et retard scolaire ; Maladies cardiaques et Déficit immunitaire.

Convergeant avec la mission du Ministère de la Santé et de l’Association Marocaine pour la Nutrition Infantile (AMNI), l’ambition de Blédina est de sensibiliser l’opinion publique au Maroc concernant l’opportunité qu’offrent les 1000 premiers jours. Le numéro un français de l’alimentation infantile adhère au programme national de la nutrition car il attache une importance particulière à l’accompagnement des mamans pour les aider à bien nourrir les vies futures en mettant à leur disposition des outils d’éducation sur l’alimentation depuis la grossesse jusqu’aux premières années de vie.

9 mois à la naissance : rôle clé de l’alimentation de la maman durant la grossesse
Dans la mesure du possible, avant de tomber enceinte, la maman va privilégier une alimentation saine et diversifiée et qui va notamment apporter de l’acide folique qui joue un rôle essentiel lors de la conception du bébé. Il est aussi possible de prendre un supplément qui sera prescrit par son médecin. La grossesse est un moment privilégié où  il est important de soigner son alimentation en favorisant les nutriments importants pour le bébé, en évitant les
aliments toxiques (tabac, caféine, certains aliments) et en veillant à avoir une bonne hygiène au quotidien. Une alimentation variée et équilibrée devrait apporter tous les nutriments dont la maman et son bébé ont besoin. Par exemple, une mère sous-alimentée a plus de risque de donner naissance à un bébé avec un retard de croissance.

Pendant la grossesse, une mauvaise alimentation de la maman peut générer de nombreuses déficiences notamment en Vitamine A, Vitamines B1/B2, Vitamine D Fer, Iode, Calcium, Acide folique. Une bonne alimentation est importante pour une grossesse réussie.

0 à 6 mois : l’allaitement exclusif en tant que pilier de l’alimentation infantile
Le lait maternel est l’un des plus grands miracles de la vie et la source d’alimentation la plus optimale et complète pour un nouveau-né. Il apporte tous les nutriments dont le bébé a besoin et le protège des maladies. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande donc un allaitement exclusif durant les 6 premiers mois et sa poursuite jusqu’à l’âge de deux ans en complément d’une alimentation adaptée. Un allaitement exclusif veut dire uniquement du lait maternel et rien d’autre (pas d’eau, de tisane ou autre), il suffit à combler tous les besoins du bébé et aussi à l’hydrater.

En effet, le lait maternel contient entre autres de l’eau, qui permet d’hydrater le bébé, des Oligosaccharides, qui  contribuent au développement du microbiote et à l’immunité du bébé, des Lipides, qui apportent de l’énergie et  jouent un rôle dans l’immunité et le développement du cerveau, du Lactose et des Protéines, qui apportent de  l’énergie nécessaire au développement physique, ainsi que de nombreux autres nutriments tels que les vitamines,
les minéraux et les nucléotides qui sont importants pour le nouveau-né et lui assurent une croissance optimale.

Le lait maternel est donc idéal, toutefois pour les bébés non allaités, il faut demander conseil à son pédiatre qui pourra recommander un lait infantile adapté aux besoins nutritionnels du bébé.

Lire aussi | Marhaba 2021. La ligne Portimão-Tanger risque d’être abandonnée [Presse portugaise]

6 à 24 mois : la diversification alimentaire, clé d’entrée d’une bonne nutrition
A partir de 6 mois, le lait seul (maternel ou infantile) ne suffit plus à couvrir les besoins nutritionnels croissants du nourrisson. Il faut donc introduire d’autres aliments pour compléter les besoins en nutriments. L’âge de 6 mois marque donc le démarrage de la diversification alimentaire qui consiste en l’introduction d’aliments solides et liquides en complément au lait maternel (ou de substitution). Et pourtant à cet âge, les jeunes enfants ne sont pas encore des mini adultes, ils ont toujours des besoins spécifiques et il leur faut donc une alimentation
adaptée en nutriments et en quantité.

Comparé à l’adulte, un bébé de 6 à 12 mois a besoin de 5 à 8 fois plus de vitamines (A, C, D), de 3 fois plus de lipides, de 1,5 fois plus d’acides gras essentiels et de 7 fois plus de fer pour assurer une croissance complète et optimale7-8. Toutefois, le lait reste le pilier de l’alimentation du nourrisson qui est complété avec la diversification alimentaire. Il devra boire au minimum 700 ml de lait à 6-9 mois et 500 ml de lait à partir de 9 mois jusqu‘à 2 ans au moins. Si le nourrisson n’est pas allaité, seul un lait infantile est adapté pour répondre à ses besoins nutritionnels. Le lait de vache ou le fromage ne conviennent pas et ne doivent pas être introduits trop tôt dans l’alimentation de l’enfant.

Blédina, partenaire privilégié de la maman et de l’enfant, depuis plus de 100 ans
Blédina encourage et promeut les bénéfices de l’allaitement maternel et investit dans les recherches scientifiques qui aident à forger la santé des générations futures et actuelles. Nous savons tous qu’une bonne nutrition peut sauver des millions de vies en réduisant la malnutrition, le retard de croissance, l’obésité, le diabète et aussi l’anémie.

Les recherches récentes renforcent l’interaction essentielle entre l’intestin, le microbiote intestinal (flore intestinale) et la nutrition pour soutenir le développement d’un système immunitaire sain pendant cette période cruciale. Les 1000 premiers jours de la vie d’un enfant représentent une période décisive dans le développement d’un système digestif et immunitaire en bonne santé.

En effet, après la naissance, le nourrisson n’est plus dans un environnement protégé par le cocon de sa mère, par conséquent, son système immunitaire est forcé de s’adapter et coexister avec divers antigènes et microbes.  Connu comme étant le plus grand organe immunitaire14, l’intestin joue un rôle central dans le développement du système immunitaire chez les nouveau-nés. Effectivement, cet organe se charge d’assurer la réponse immunitaire et se positionne en première ligne de défense contre les agents pathogènes. Au cours de cette période, l’intestin, le microbiote intestinal et le système immunitaire doivent se développer pour protéger l’enfant des défis environnementaux.

Dr. Hind Slaoui, directrice générale de Blédina Maroc : «Nous travaillons donc main dans la main avec des partenaires passionnés pour sensibiliser sur les bénéfices santé qu’apportent une bonne alimentation »

Challenge : Pourquoi Blédina s’intéresse au sujet des 1000 premiers jours de l’enfant ?
Dr. Hind Slaoui : Nous voulons tous le meilleur pour nos enfants, nous voulons les voir grandir, heureux et en bonne santé, bien se développer afin d’atteindre leur plein potentiel et leurs rêves. Nous savons maintenant que de nombreux facteurs ont une influence sur la santé : le capital génétique, l’environnement de vie, l’alimentation, l’hygiène de vie… Il y a un moment dans la vie des enfants qui peut faire la différence à long terme, ce sont les 1000 premiers jours, période qui va de la conception aux deux ans de l’enfant. C’est une des plus extraordinaires, excitantes et challengeantes périodes pour tout parent car c’est une fenêtre d’opportunité pour construire une santé à long terme pour leur enfant. A ce moment-là, la nutrition joue un rôle prépondérant pour la santé future.
C’est pour cela que, chez Blédina, nous encourageons et promouvons les bénéfices de l’allaitement maternel et investissons dans les recherches scientifiques qui aident à forger la santé des générations futures et actuelles. Nous savons tous qu’une bonne nutrition peut sauver des millions de vies en réduisant la malnutrition, le retard de croissance, l’obésité, le diabète et aussi l’anémie.
Nous travaillons donc main dans la main avec des partenaires passionnés (associations, professionnels de santé, autorités) pour sensibiliser sur les bénéfices santé qu’apportent une bonne alimentation. Nous proposons aux parents des informations claires et basées sur les dernières connaissances scientifiques pour leur permettre de faire les bons choix nutritionnels pour leurs enfants.
Nous sommes engagés à :
– Promouvoir une nutrition saine à travers des programmes d’éducation ou des services et en pratiquant un
marketing éthique
– Proposer des produits qui répondent aux besoins nutritionnels spécifiques des jeunes enfants
– Appliquer des normes de qualité et de sécurité alimentaire élevées pour offrir des produits de qualité aux
milliers de futurs mamans, parents et enfants marocains qui comptent sur nous tous les jours.

Challenge : Comment Blédina compte contribuer à l’amélioration de la Nutrition des Bébés au Maroc ?
Dr. Hind Slaoui : Blédina se joint à la campagne des 1000 jours du ministère de la Santé et de l’Association Marocaine pour la Nutrition Infantile (AMNI) car nous sommes convaincus du bien-fondé et de l’importance de cette campagne.
Dans le cadre de sa mission d’entreprise, Blédina souhaite renforcer son engagement citoyen au Maroc, et nous souhaitons continuer à accompagner les parents lors des 1000 premiers jours, cette période de croissance extraordinaire, en proposant des supports d’information et d’éducation, des conseils, du soutien et des produits adaptés pour les enfants jusqu’à 3 ans.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Région MENA. 7 universités marocaines dans le classement 2021 des meilleures institutions

Article suivant

Grèce. Arrestation d'un marocain affilié à Daech