BanquesFlash-eco

BMCE Bank aux petits soins pour sa clientèle entreprise

Le groupe BMCE Bank, très actif sur le segment des PME, a initié un roadshow qui vise à sillonner les différentes régions du royaume pour aller expliquer les diverses nouveautés contenues dans la loi de finances 2018 à sa clientèle entreprise.


L’étape de la région Casablanca-Settat s’est tenue le 10 janvier à Casablanca. Dans une salle comble, les équipes de BMCE Bank ont abordé point par point les nombreuses nouveautés du PLF 2018. « Cette loi de finances cherche à encourager les entreprises et l’investissement. Le PLF 2018 cherche aussi à encourager la transformation de notre modèle économique et rétablir la confiance des opérateurs », a estimé Fakir El Mehdi, expert-comptable et consultant. Pour lui, l’État a innové à travers la loi de finances 2018 en intégrant des mesures fiscales à même d’impulser une nouvelle dynamique au développement de notre pays. Parmi ces diverses mesures, l’IS progressif. « L’objectif de cette mesure est de tenir de cette particularité du tissu entrepreneurial en n’imposant qu’à hauteur de la charge contributive de chaque contribuable au lieu d’imposer à la limite de la légalité», a-t-il assuré, précisant que le taux proportionnel avait occasionné des dérapages dans les pratiques visant à échapper au seuil d’imposition. Notons que l’IS progressif vise à alléger la charge fiscale sur les entreprises et leur permettre de disposer d’une marge financière supplémentaire.  Toutefois, il y a lieu de préciser que l’IS progressif ne sera pas appliqué à l’exercice 2017 vu qu’il est entré en vigueur au 1er janvier 2018.

TVA non apparente pour l’industrie laitière
Fakir El Mehdi a aussi expliqué que la loi de finances 2018 comprend une mesure primordiale se rapportant aux conditions pour bénéficier de l’exonération de l’impôt sur le revenu (IR) dans la limite de 10.000 DH et la prise en charge par l’Etat des cotisations sociales dans le cadre du programme « Tahfiz ». Et ce, en permettant aux entreprises récemment constituées de tirer profit de ces privilèges à partir de la date de l’exploitation au lieu de la date de création. Le droit à la récupération de la TVA non apparente sur les dérivés laitiers a également été décortiqué pour les opérateurs. Il s’agit d’une mesure qui vise à encourager l’industrie laitière. Il faut savoir que ce régime de TVA non apparente devrait faire l’objet d’une expérimentation avant d’être étendu à d’autres secteurs. S’agissant du droit de l’enregistrement, la loi de finances 2018 a également introduit une nouvelle mesure concernant les opérations d’augmentation de capital. Elle institue en effet une exonération complète de ces opérations, y compris à la constitution. Pour l’expert, cette mesure est simplement révolutionnaire. Soulignons que ce roadshow va se poursuivre tout au long du mois de janvier. Force est de rappeler que BMCE Bank, en vue de diversifier son portefeuille, met un accent particulier sur les segments PME-PMI et TPE. L’objectif de la banque est de continuer d’élargir l’assiette du portefeuille de son pôle Entreprises.

Rappelons que le groupe bancaire a réalisé en 2016 un résultat net part du Groupe dépassant pour la première fois le seuil des 2 milliards de DH.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

L'ONU veut rendre Internet accessible à 3,8 milliards de personnes

Article suivant

Cristiano Ronaldo et le groupe Pestana ouvriront un hôtel à Marrakech