BanquesFlash-eco

BMCE Bank of Africa réajuste sa stratégie en Afrique

Le groupe bancaire a dévoilé ses résultats financiers le 02 avril à Casablanca.


Force est de remarquer que, comme à l’accoutumée, BMCE Bank of Africa a réalisé de solides performances commerciales et financières qui lui permettent d’afficher une bonne santé financière. Mais, en dehors des chiffres, un autre point clé a retenu l’attention lors de la présentation. Il s’agit de la réflexion entamée par le groupe concernant une rationalisation de sa présence en Afrique subsaharienne. Pour le moment, rien n’a encore été décidé a assuré le top management. « C’est une question très importante qui figure dans le plan stratégique 2018-2020 et dont les modalités seront abordées lors d’une plénière qui rassemblera tous les actionnaires de la banque », a expliqué Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général de BMCE Bank of Africa. En clair, il est question pour le groupe bancaire, présent dans 18 pays en Afrique subsaharienne, d’examiner les marchés rentables pour son activité en vue d’y concentrer plus d’effort, et de l’autre côté, réduire sa présence sur les marchés qui ne sont pas très propices. Il s’agirait notamment de fermeture d’agences dans certains pays. Mais, c’est la réunion des actionnaires qui permettra d’en savoir plus. « L’idée d’une rationalisation tourne autour de cela. Mais, en temps, il serait difficile d’imaginer que le groupe se retire de certains marchés sans qu’il n’y ait une bonne raison. Nous sommes en train d’examiner au sein du Conseil d’Administration les points clés y afférents », a-t-il insisté.

Concernant la probable augmentation de capital du groupe, Brahim Benjelloun Touimi a souligné que cela serait possible si le conseil d’administration adjuge une croissance externe. « Les discussions sont en cours. Toutefois, cette rationalisation ne change en rien l’approche du groupe bancaire sur le continent. Nous sommes un groupe africain et nous allons poursuivre notre stratégie africaine », a-t-il détaillé. Selon le top management, cette nouvelle  orientation émane d’une volonté de préserver toutes les chances de réussir une présence de long terme. Au sujet de l’exercice 2017, tous les indicateurs sont au vert pour BMCE Bank of Africa. Ainsi, le résultat net part du groupe s’est maintenu à 2 milliards de DH, et ce, grâce en partie à la performance exceptionnelle et non-récurrente des activités de marché enregistrée en 2016 au Maroc. Le produit net bancaire (PNB) consolidé est en croissance de 3% à 13,4 milliards de DH alors que le coût du risque a augmenté de 11%, s’établissant ainsi à 1,8 milliard de DH. En social, on note que le résultat net a bondi de 12,3%, pour s’établir à 1,5 milliard de DH, et le PNB a, de son côté, progressé de 1,2%. Soulignons que l’encours des crédits de la banque au Maroc a enregistré un recul de 2,3%, à 116 milliards de DH à fin 2017. Par ailleurs, le groupe bancaire poursuit sa transformation digitale. Pa moins de 300 collaborateurs sont mobilisés pour faire aboutir les projets lancés dans ce sens, a laissé entendre le top management, ajoutant que les investissements sur ce volet vont prendre de l’ampleur sur les trois prochaines années.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Résidences Dar Saada mise sur le moyen standing

Article suivant

Sopriam dévoile sa vision stratégique