Banques

BMCE Bank se fixe de nouvelles orientations stratégiques

Le groupe bancaire, en quête de nouveaux relais de croissance, met en branle une nouvelle stratégie qui va s’étaler sur la période 2016-2020. Lancement de la Banque participative, Green business, implantation en Chine et élargissement du périmètre en Afrique… BMCE Bank of Africa appuie sur l’accélérateur.


Le groupe bancaire se fixe de nouvelles orientations. La filiale du groupe FinanceCom a, en effet, dévoilé sa nouvelle stratégie à l’horizon 2020 lors de la présentation de ses résultats semestriels le lundi 26 septembre à Casablanca. Cette nouvelle feuille de route présente sept axes majeurs qui constitueront l’ossature de la vision du groupe pour les quatre prochaines années. Digitalisation des services, renforcement du leadership du groupe tant au Maroc qu’à l’international, consolidation des acquis, il s’agit d’un condensé de mesures qui vont permettre à BMCE Bank of Africa d’inscrire son rayonnement dans la pérennité sur tous ses marchés de présence. En clair, le premier axe indique que la banque va se focaliser sur sa croissance organique à travers la poursuite de l’extension de son réseau, tant sur le marché national qu’en Afrique subsaharienne. Sur ce plan, il est à noter que le rythme d’ouverture d’agences de BMCE Bank demeure soutenu. Car, rien que cette année, le top management a fait remarquer qu’une cinquantaine d’agences ont été ouvertes au Maroc et une bonne quarantaine d’agences sur le marché africain, sous la bannière de Bank of Africa (BOA), sa filiale en Afrique subsaharienne. La nouvelle stratégie met l’accent également sur la croissance externe. Ceci passera par le renforcement de la présence du groupe sur le continent, notamment dans les pays à fort potentiel.

Relais de croissance

Mais pas seulement, puisque le groupe a également des ambitions sur le marché chinois. BMCE Bank of Africa s’apprête d’ailleurs à ouvrir une succursale à Shanghai dans les mois à venir. Sur l’Empire du milieu, le groupe se veut très rassurant. Brahim Benjelloun-Touimi, Administrateur Directeur Général du groupe BMCE Bank of Africa, explique ainsi qu’il y a bel et bien du potentiel à exploiter par une banque marocaine sur le marché chinois. « Nous prévoyons une implantation en Chine, et pas seulement via la banque, mais aussi via un certain nombre d’outils. Dans notre groupe, nous avons recensé 3000 entreprises chinoises figurant sur notre liste des clients avec qui nous faisons du business en Afrique. Et cela nous permet de démarrer la succursale de Shanghai. On a déjà le plan d’action qui est prêt », explique Mohamed Agoumi, directeur général délégué de BMCE Bank en charge de l’International. L’autre chantier sur lequel le groupe va œuvrer sur les quatre prochaines années aussi, est la poursuite de la consolidation des activités de Retail banking, MRE, Corporate banking, notamment le segment des PME. Le Green business et la banque participative entrent également dans ce créneau. Brahim Benjelloun-Touimi précise que le groupe n’attend que l’agrément de Bank Al Maghrib, qui devrait être délivré fin 2016 ou au plus tard début 2017, pour lancer ses activités dans ce nouveau secteur. Rappelons que BMCE Bank a noué un partenariat avec le groupe bahreïni Al Baraka Banking Group, pour créer sa filiale dans ce secteur. Le nouveau plan stratégique devrait permettre à BMCE Bank of Africa de devenir aussi leader dans le digital au Maroc et en Afrique subsaharienne. Il va sans dire, qu’à travers cette nouvelle feuille de route, BMCE Bank of Africa veut accélérer davantage sa croissance, et surtout faire son entrée dans le cercle des groupes bancaires les plus puissants d’Afrique et de la région MENA.

 
Article précédent

Double célébrations pour la Chambre de Commerce Italienne de Casablanca

Article suivant

Attijariwafa bank prépare une nouvelle offensive en Afrique