Banques

BMCE Bank veut séduire les petits patrons


Les TPE et les auto-entrepreneurs sont désormais dans la ligne de mire de BMCE Bank. La banque veut davantage s’ouvrir à cette catégorie de clientèle pour renforcer et élargir l’assiette du portefeuille, son pôle Entreprises dans les quatre prochaines années. BMCE Bank privilégie le secteur des services, des infrastructures, l’agroalimentaire… par Roland Amoussou

Sur les six premiers mois de cette année, BMCE Bank a recruté plus de 5000 nouveaux clients dans son portefeuille PME-PMI. Et la banque entend doubler ce chiffre d’ici fin 2015. Il faut dire que cette clientèle est devenue une cible particulière ces quatre dernières années pour le groupe bancaire. Longtemps considéré comme la banque des grandes entreprises, BMCE Bank veut dorénavant diversifier son portefeuille, en mettant un accent particulier sur les segments PME-PMI et TPE. «Jusqu’à aujourd’hui, BMCE Bank a toujours été considérée comme une banque qui est concentrée sur les grandes entreprises. Maintenant, nous voulons élargir l’assiette du portefeuille du pôle Entreprises. Cela passe par un élargissement au niveau de la PMI-PME. Car, c’est un segment de la clientèle qui était mis de côté depuis longtemps, contrairement à la grosse entreprise», explique M’Fadel El Halaissi, directeur général délégué de BMCE Bank. L’objectif du groupe bancaire, fondé par Othman Benjelloun, est de conquérir un nombre important de clients sur ce segment dans les quatre années à venir.

Des performances exceptionnelles au 1er semestre

C’est pour cela que la banque veut davantage s’ouvrir aux TPE et également aux auto-entrepreneurs. Pour ce faire, des packages de produits bien adaptés aux besoins de cette catégorie de clients ont été confectionnés et sont déjà disponibles dans les agences. «Nous misons aujourd’hui sur la TPE et les entrepreneurs individuels », souligne le directeur général délégué du groupe.
Notons que ces dernières années, la banque a mis en place plusieurs mécanismes (lancement du Club PME, mise en place des caravanes de promotions dans plusieurs régions du Royaume, etc) qui lui ont permis de renforcer et de consolider son pôle Entreprises. Conformément à sa stratégie 2016-2020, le groupe bancaire veut améliorer encore plus la qualité de ses services, afin d’attirer un grand nombre de petits patrons. «La PMI-PME et TPE est une catégorie de clientèle très rentable, contrairement à ce qu’on pense. Il y a, certes, des risques, mais elle est beaucoup plus rentable. Et notre objectif sur les quatre prochaines années est de doubler le nombre que nous avons aujourd’hui», précise M’Fadel El Halaissi, qui n’a pas souhaité donner de détails chiffrés sur ces objectifs. Toutefois, il faut savoir que BMCE Bank privilégie certains secteurs que le top management juge moins risqués. Parmi eux, on peut citer le secteur des services, l’agroalimentaire, l’industrie de valorisation des produits de la pêche et le secteur des infrastructures. Par ailleurs, au terme du premier semestre 2015, le groupe BMCE Bank a enregistré une performance record. En effet, le groupe a réalisé un bénéfice net de 1,1 milliard de DH au premier semestre de 2015, soit une progression de 18% par rapport à la même période en 2014. Un résultat très remarquable, qui, selon le top management vient couronner les efforts entrepris ces quatre dernières années, à travers le Plan stratégique de développement quadriennal 2012-2015. « Nous avons réalisé au premier semestre des taux de progression supérieurs à l’ensemble du secteur bancaire, et pratiquement au niveau de tous les compartiments», s’est réjoui Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général de BMCE Bank. Notons que le produit net bancaire (PNB) affiche une croissance de 6% à 5,9 milliards de DH, consécutive aux évolutions enregistrées au niveau de la marge d’intérêt (+12,2%) et de la marge sur commissions (+10%) qui constituent 87 % du PNB. Tout ceci dans une conjoncture nationale peu favorable, caractérisée par le ralentissement du crédit et la montée des risques. Soulignons également, que les activités à l’international du groupe ont contribué au résultat net à hauteur de 36%, soit 28% pour les filiales africaines et 8% pour celles européennes. Grâce à sa nouvelle feuille de route 2016-2020, il va sans dire que BMCE Bank a de bonnes perspectives de développement tant sur le marché national qu’à l’international.

 
Article précédent

CIH Bank dévoile de nouvelles ambitions stratégiques

Article suivant

Bonnes performances semestrielles pour Atlanta