BanquesFlash-eco

BMCI affiche une bonne dynamique commerciale

BMCI a récemment dévoilé ses réalisations au terme du premier semestre 2018.


On retient ainsi que la banque a enregistré un produit net bancaire (PNB) consolidé en augmentation de +0,1% à 1,53 milliard de DH à fin juin 2018. Selon le top management, la stabilisation du PNB consolidé s’explique par des effets prix en raison d’un contexte défavorable des taux pour le secteur bancaire, ainsi que par la contraction des marges sur commissions (-0,9%). De même, le coût du risque consolidé est en progression de 1,1%, suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle norme IFRS 9. De son côté, le résultat net consolidé affiche 347 millions de DH au compteur, soit un léger repli de 0,4% en comparaison à juin 2017. « Ce premier semestre a été marqué par une belle dynamique commerciale. Ce qui confirme encore notre engagement en faveur du financement de l’économie marocaine », a assuré Laurent Dupuch, président du directoire de BMCI. « En ce qui concerne les normes IFRS 9, nous avons une belle maîtrise avec un coût du risque stable. Et, nous avons une capacité bénéficiaire qui est bonne », a aussi fait remarqué le président du directoire. Même son de cloche chez Rachid Marrakchi, directeur général de BMCI, qui s’est également réjoui des belles performances du premier semestre. « Nous affichons une belle dynamique commerciale au premier semestre 2018. Nos encours de crédit sont en augmentation de plus 6%, avec aussi une bonne performance de nos métiers spécialisés qui ont contribué au PNB », a-t-il renchéri. Le top management a souligné que la banque a mis en place au cours du premier semestre près 5,3 milliards de DH de nouveaux crédits pour financer les projets de la clientèle. Grâce au cash managament, la banque améliore toujours la structure de sa collecte, puisque les ressources non rémunérés représentent plus de 72% des dépôts.

Concernant l’activité de banque privée, BMCI a enregistré un élargissement de sa base clients de 11% sur les six premiers mois de l’année. De même, l’actif sous gestion est en hausse de 7%. « Nous avons réalisé des gains de part de marché sur certains de nos métiers au premier semestre. Notre priorité pour le second semestre est de continuer à faire la même performance commerciale », a conclu Idriss Bensmail, DGA et membre du directoire.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Bonne moisson pour le groupe Attijariwafa bank

Article suivant

DS 7 Crossback se met à l’hybride