Aérien

Boeing ne produira plus des 737 Max à partir de janvier

La décision du constructeur américain de suspendre la production de ses 737 Max était attendue; des centaines de cet avion phare de Boeing sont cloués au sol depuis neuf mois, peu de temps après le crash du vol d’Ethiopian Airlines 302, en mars dernier. Au Maroc, la compagnie aérienne nationale RAM en compte deux appareils, qui ont subi le même sort.


Le constructeur aéronautique Boeing a annoncé lundi qu’il cesserait de fabriquer les appareils 737 Max en janvier, alors que l’entreprise continue de faire face aux retombées de deux crashs qui ont tué 346 personnes.

« Cette décision est motivée par un certain nombre de facteurs, notamment l’extension de la certification jusqu’en 2020, l’incertitude concernant le calendrier et les conditions de remise en service et les approbations des formations mondiales, et l’importance de veiller à ce que nous puissions hiérarchiser la livraison des avions stockés », a expliqué la société dans un communiqué.

Lire aussi : Boeing 737 Max : ce qu’a décidé American Airlines

« Nous continuerons d’évaluer nos progrès vers une remise en service et nous prendrons des décisions quant à la reprise de la production et des livraisons en conséquence”, précise le communiqué. Boeing a affirmé qu’il avait l’intention de redéployer les travailleurs construisant le Max vers d’autres projets, en évitant les licenciements pour le moment.

Le 737 Max, produit dans l’usine de Boeing à Renton, Washington, est l’avion le plus important de la société, représentant des dizaines de milliards de dollars de ventes annuelles. Il est cloué au sol depuis neuf mois, peu de temps après le crash du vol d’Ethiopian Airlines 302, en mars dernier.

Selon la presse américaine, la décision de Boeing de suspendre temporairement sa production est susceptible de provoquer des chocs dans l’économie américaine, affectant les fournisseurs et plongeant l’entreprise dans la crise.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Un acteur de la filière aéronautique au bord du gouffre

Article suivant

En direct : Conférence de presse à Rabat du wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri