Aéronautique

Bombardier ne quitte pas le Maroc

Bombardier a-t-il cédé ou pas ses activités au Maroc ? C’est la question à laquelle a répondu Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, lundi, lors d’une conférence de presse, dont l’objet était de clarifier la situation du groupe dans le Royaume.


Implantée à Casablanca depuis 2014, le constructeur canadien Bombardier a annoncé dernièrement la cession de ses activités d’aérostructures au Maroc, lors de la présentation des résultats financiers du premier trimestre de 2019.

Usine Bombardier Casablanca

Bombardier a donc décidé de sortir l’activité Belfast (3.500 employés) et l’activité Maroc (400 personnes) et de les mettre dans un appel d’offres pour pouvoir avoir des sous-traitants, leur céder ses usines et se concentrer sur la construction de leurs avions d’affaires, ce qu’a bien déclaré le ministre :  » La décision qui a été prise par Bombardier est de céder la C series, l’avion de 100 places qui a été vendu à Air Bus afin de se recentrer sur l’aviation d’affaires « . Cependant un autre projet du ministère avec Bombardier est en cours de développement.  » Nous développions un autre projet avec Bombardier, dont je ne peux divulguer les détails, mais qui se concrétisera dans quelques jours », annonce Moulay Hafid Elalamy.

Un appel d’offres est en cours, qui regroupe une liste d’internationaux de tout premier plan. Bombardier a choisi de grandes entreprises de sous-traitance aéronautique dont les leaders Air bus et Spirit qui seront candidats.  » Je rappelle que plusieurs sous-traitants sont plus intéressants que bombardier, et dans 3 semaines, en principe, on saura les nouveaux propriétaires « , assure le ministre.

Cette sortie du ministre de l’Industrie intervient quelques jours après l’annonce faite par le constructeur aéronautique canadien Bombardier où le président et chef de la direction, Alain Bellemare, a déclaré :  » Il s’agit de la bonne prochaine étape de notre transformation. La consolidation des activités aéronautiques simplifiera notre structure et la rendra plus ciblée sur nos marques phares : Global, Challenger, Learjet et CRJ. Elle nous permettra aussi de mieux soutenir nos clients et de générer plus de valeur pour nos actionnaires « . Bombardier  poursuivra la cession de ses activités d’aérostructures de Belfast et du Maroc, précise par la suite le communiqué, en évoquant de  » formidables activités aux capacités immenses « .

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l'actu : Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la Coopération africaine

Article suivant

Elle fait l'actu : Mounia Boucetta, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale