Banques

Bonne nouvelle pour les PME marocaines

BpiFrance, le pendant français de Maroc Export, va lancer en 2016 un fonds d’investissement  de 100 millions d’euros pour financer les PME françaises qui s’implantent en Afrique. Ce fonds aura également vocation à financer le développement  des entreprises africaines, qui commercent avec leurs homologues françaises, sur le marché français. C’est une aubaine de financement  pour les PME marocaines très portées sur le marché français en ces temps où les crédits bancaires se font de plus en plus rares.


Au Maroc, Attijariwafa bank devrait être le relais de Bpifrance. En effet, le 5 juin 2014, les deux groupes marocain et français, avaient signé à Paris un protocole d’entente visant à favoriser les échanges et le développement des entreprises françaises et marocaines dans l’un et l’autre pays. Ce partenariat prévoit notamment l’organisation de rencontres visant à favoriser les échanges et l’encouragement de partenariats multiformes entre les entreprises françaises et marocaines, incluant notamment : joint ventures, prises de participation minoritaires ou majoritaires, partenariats commerciaux ou technologiques .

Attijariwafa bank et Bpifrance s’étaient engagés à encourager également les rapprochements entre opérateurs français et marocains afin d’aborder ensemble et de manière compétitive les marchés subsahariens. A cet égard, Attijariwafa bank pourra mobiliser son réseau bancaire régional afin de faciliter les échanges et les investissements en direction de ces marchés. Les deux Groupes mobiliseront également les moyens adéquats en termes de conseil, d’accompagnement et de financement.

Attijariwafa bank et Bpifrance entendent ainsi contribuer à développer des co-localisations franco-marocaines créatrices de richesses et d’emplois, tant nord-sud, que sud-nord, et vers les marchés subsahariens.

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

CFC : Coface Maroc dévoilera bientôt son guide risque-pays Afrique 2016

Article suivant

Vignette auto : une solution pour les retardataires