BourseFinance

Bourse de Casablanca : Près de 30 milliards de DH de pertes en 2015

Encore une fois, le marché boursier casablancais déçoit. Une reprise annoncée mais non confirmée, un niveau des échanges des plus faibles de la région,… la bourse de Casablanca tente tant bien que mal de s’affirmer en tant que place financière régionale de référence.


En 2015, la place casablancaise a clôturé l’exercice sur une contre-performance de 7,22% à 8.925,71 points malgré un début d’année plutôt prometteur.  En valeur, la capitalisation boursière lâche quelques 30 milliards de DH pour s’établir à 453,3 milliards de DH. Toujours en quête de papiers frais, le marché a terminé l’année sur un match nul. Deux recrues (Total Maroc et AFMA) contre deux radiations (Mediaco Maroc et la CGI). Cela dit, le retrait, le 30 septembre dernier, du titre de la CGI, l’une des plus importantes sociétés du marché avec  plus de 13 milliards de DH de capitalisation, de la cote, constitue « une grosse perte » pour la Bourse de Casablanca et pour le secteur immobilier coté, qui n’est plus  désormais représenté dans le top 10 des plus grandes capitalisations de la place.

Qu’en est-il pour 2016 ?

Les analystes demeurent peu optimistes quant à une reprise pour cette année. Selon eux, « le marché marocain subit des contraintes de fond qui l’empêchent de décoller ».  Parmi ces contraintes, on citera, le manque d’alternative d’investissement pour les institutionnels, la détérioration  de la confiance des intervenants dans le marché, du fait de la communication défaillante de quelques sociétés cotées ainsi que la concentration de la volumétrie et de la capitalisation boursière sur une poignée de sociétés cotées.  Dans ces conditions, « nous pensons que la reprise du marché ne peut se faire qu’à travers une vraie dynamique économique, notamment des secteurs cotés. Cette dernière devrait permettre à la fois de restaurer la confiance des investisseurs, améliorer les performances financières des sociétés cotées pour les rendre plus attractives et encourager les introductions en Bourse pour une meilleure atomicité du marché », estiment les analystes d’Upline groupe dans leur « Yearly 2015 ».

 
Article précédent

Meetings Morocco : le 1è Salon marocain des professionnels des conférences et événementiel à Marrakech

Article suivant

OCP : bientôt une filiale en Amérique du Nord