Finance

Bourse de Casablanca : voici les secteurs qui ont performé en 2020

A la Place casablancaise, tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne face à la pandémie de nouveau coronavirus. Si le tourisme, l’immobilier, le transport ou encore le bâtiment et matériaux de construction ont subi des pertes conséquentes, les compartiments informatique, pharmaceutique, mines et distribution ont, à l’inverse, percé durant cette période.    Voici un palmarès des secteurs qui ont tiré leur épingle du jeu en 2020.


Malgré la crise économique sans précédent, dont les séquelles demeureront longtemps, 8 sur 24 secteurs représentés à la bourse de Casablanca sont parvenus tout de même à tirer leur épingle du jeu, parviendront tout de même à tirer leur épingle du jeu, réalisant même des performances jamais atteintes auparavant. Les sociétés qui ont pu le faire sont celles dont l’activité a profité de la crise. Le reste de la cote s’est contenté de limiter un peu les dégâts.

 « Matériels, logiciels et services informatiques », le grand gagnant

En tête des gagnants, arrive tout logiquement le secteur des « Matériels, logiciels et Services informatiques ». Son indice à la Bourse Casablancaise affiche, à la date du 25 décembre, une hausse remarquable de 51,52%. Le secteur a profité de la crise et du confinement qui ont donné un coup d’accélérateur à la digitalisation. Télétravail, vidéoconférence, commerce électronique… le numérique s’est, en effet, imposé comme un outil indispensable pour assurer la continuité des services et ce, dans le respect total des mesures sanitaires et de distanciation sociale.   La performance de cet indice sectoriel, composé de 7 valeurs, est à mettre au profit notamment du leader de la fourniture de solutions et services de paiement HPS (Hightech Payment Systems) qui continue de battre les records, avec une autre hausse vertigineuse cette fois-ci de 70,67%. Depuis début 2019, l’action du groupe a enregistré un bond de 147,68%.   Et il n’est pas le seul. Disway, Microdata et M2M Group tutoient aussi les sommets. L’opérateur de la distribution en gros de matériel informatique et télécom (Disway) s’est envolé (+32,21%), le spécialiste dans la commercialisation et le déploiement d’infrastructures informatiques, Microdata, a bondi de 25,53%, tandis que le groupe opérant dans les domaines de la dématérialisation et de la gestion des titres, des flux et des services électroniques sécurisés (M2M) a pris 13,38%.   S’agissant des trois autres valeurs, à savoir IB Maroc.com, Involys et S2M, elles ont accusé, en revanche, des pertes respectives de -35,83%, -24,47% et -22,79%.   

Lire aussi|Réseau de distribution : Sopriam s’installe à Agadir

Le grand bond de l’industrie pharmaceutique

 En deuxième position des hausses sectorielles à la bourse de Casablanca vient le secteur de l’ « Industrie pharmaceutique » avec une progression +16,02% depuis le début de 2020.  Le secteur doit cette belle performance au titre du laboratoire pharmaceutique Sothema (+21,65%). Notons que le leader de la biotech marocaine, associé aux tests cliniques du vaccin anti-Covid, a réalisé un chiffre d’affaires de 1,28 milliard de DH, à fin septembre 2020, en hausse de 4,4% par rapport à la même période de 2019.  

La deuxième valeur du secteur, à savoir la société de promotion pharmaceutique du Maghreb (Promopharm) a perdu, quant à elle, 17,06%.   

Les Mines assurent

Avec une hausse de l’ordre de 14,12%, le secteur des « Mines » s’offre la troisième marche du podium des secteurs d’activité qui ont tiré profit de la crise sanitaire.  Par valeurs, Managem a augmenté, depuis le début de l’année, de 34,71%, dopée par la flambée des cours de l’or à l’international dans le sillage de la crise sanitaire. Dans ce sens, le chiffre d’affaires du groupe Managem a augmenté à près de 3,59 milliards de DH à fin septembre dernier, contre 3,27 milliards de DH une année auparavant.   La société métallurgique d’imiter (SMI), filiale de Managem, a progressé pour sa part de 23,72% depuis fin 2019, tirée par la hausse du cours de l’Argent. 

Lire aussi|Covid-19 : pourquoi une majorité de Français n’envisagent pas de se faire vacciner  

Les distributeurs tirés par l’essor de Label’Vie

    L’indice sectoriel des « Distributeurs » affiche une hausse de 11,63%, porté par Label’Vie (+21,51%). Le seul groupe de la grande distribution représenté à la Bourse de Casablanca a tiré profit notamment de la hausse de la demande durant la période du confinement.  La croissance des volumes de son activité à fin septembre 2020 s’est établi +8% par rapport à 2019 (8,2 milliards de DH). Sur les six premiers mois de cette année, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 5,38 milliards de DH, en progression de +15% par rapport à 2019.   A l’exception de Label’Vie, l’ensemble des autres valeurs du secteur ont affiché grise mine. Ainsi, Fenie Brossettes a chuté de 48,45%, Réalisations mécaniques s’est replié de 30,3%, Ennakl a abandonné 10,76%, Auto Hall a perdu 10,13%, Auto Nejma -9,77% et Stokvis Nord Afrique -1,78%. 

« Pétrole et Gaz », « Services de Transport », « Chimie » et « Electricité », aussi

 Notons que quatre autres secteurs affichent, à la date du 25 décembre, des performances positives. Il s’agit du « Pétrole et Gaz » (+6,88%), suite à la bonne tenue de son duo Total Maroc (+9,68%) et Afriquia Gaz (+3,92%), des « Services de Transport » (+2,17%), sous l’effet de son unique titre Sodep-Marsa Maroc, de la « Chimie » (+0,31%) et de l’ « Electricité » (+0,3%).

Lire aussi|Covid-19 : ces pays où le virus mutant a été détecté

 
Article précédent

Réseau de distribution : Sopriam s’installe dans la région du sud

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 1517 nouveaux cas, 432.079 au total, dimanche 27 décembre à 18 heures