Immobilier

Bouygues Immobilier Maroc : les raisons du départ

Bouygues Immobilier s’apprête à quitter le Maroc, après y avoir développé un seul projet, « Les Faubourgs d’Anfa » à Casablanca. Pourtant, le top management avait assuré que sa vision s’inscrivait sur le long terme et que le marché marocain était stratégique. Alors que s’est-il réellement passé ?


Contactée par nos soins, une source très proche du dossier explique que ce départ de Bouygues Immobilier du Royaume est une décision de la nouvelle équipe dirigeante de la branche immobilière du groupe français. « Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle politique interne du groupe. Il y a eu un changement au niveau de la présidence de Bouygues Immobilier et la nouvelle équipe a une autre vision du développement du groupe à l’international. D’ailleurs, c’est une décision qui ne concerne pas que le Maroc », détaille notre source. Rappelons que c’est Pascal Minault qui a pris les commandes en tant que président du groupe Bouygues Immobilier depuis le 13 février 2019.

Lire aussi : Bouygues innove au Maroc

Selon la presse, le départ de cette filiale du groupe français est notamment lié au « manque de visibilité » sur le marché. Cependant, d’après notre source, le projet « Les Faubourgs d’Anfa » a bien marché et il n’y a pas de raison que d’autres nouveaux projets du groupe ne marchent pas. Ce qui voudrait dire que la marque a réussi à se faire une place sur le marché.

Force est de rappeler aussi que les deux autres filiales du groupe Bouygues au Maroc, Bymaro (filiale marocaine de Bouygues Bâtiment International, spécialisée dans les projets de bâtiments et de génie civil) et Colas (BTP) ne sont pas concernées par cette décision, et poursuivent leur développement dans le Royaume.

 

 
Article précédent

Etudiants médecins : voici la décision des doyens

Article suivant

Les incubateurs plus dynamiques que jamais !