Financement

Brouille maroco-allemande : la ligne de relance Post-Covid-19 de la KFW sera-elle compromise?

Alors que la polémique enfle quant à l’appel d’offres récemment lancé par la section marocaine de l’Agence allemande de coopération internationale (Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit communément appelée la GIZ) et sa régularité, et que la brouille entre Berlin et Rabat bat son plein, un autre sujet de coopération bilatérale fait l’objet de toutes les crispations. Cette fois-ci, ce n’est pas le mandataire du ministère fédéral allemand de la coopération économique (présent au Maroc depuis 1975 d’ailleurs) qui est en cause mais la KFW, une banque publique allemande qui dispose d’un bureau à Rabat depuis à peine quelques années et qui est très active au Maroc dans le domaine du financement des activités économiques notamment dans le secteur énergétique.


Aussi, juste avant que la lettre de Nasser Bourita, le chef de la diplomatie marocaine, à destination du Chef de gouvernement et de l’ensemble des ministères, enjoignant tous les départements ministériels de cesser “tout contact, interaction ou action de coopération” avec l’ambassade allemande et les organismes qui lui sont affiliés, la filiale de l’État fédéral allemand à 80% s’apprêtait à débloquer des subventions de près de 75 millions de dirhams au bénéfice des participations des fonds d’investissements sponsorisés par la caisse centrale de garantie (CCG), son partenaire marocain en matière financement des véhicules de capital-investissement nés d’initiative publique privée. 

Lire aussi| Cannabis : le projet de loi adopté en Conseil de gouvernement

Une ligne que la KFW aurait « arrachée », nous dit-on, auprès de son ministère allemand de tutelle pour aider une trentaine de PME marocaines dans leur relance post-Covid-19 et notamment pour leur permettre de préserver les emplois. Une aubaine pour certaines participations de Seaf Morocco, PPP Fund, PME Croissance, Azur innovation et MNF II (les 5 fonds d’investissements concernés) qui ont été sensiblement affectées par la crise sanitaire actuelle. 

Aujourd’hui, au sein de la CCG qui gère l’octroi de cette ligne pour le compte de la KFW, c’est le flou total. Car après plusieurs semaines de travail intense pour étudier l’éligibilité et collecter les informations des sociétés potentiellement bénéficiaires, la rédaction des contrats (étape finale de pré-déblocage) tombe en pleine crise diplomatique. Ce qui a poussé les équipes de l’organisme public marocain à geler l’opération en attendant d’obtenir des clarifications et directives de part et d’autres et ce, au grand dam des PME qui allaient obtenir des subventions providentielles voire de leurs salariés dont les emplois allaient être sauvés !

C’est dire que quand le politique s’en mêle, les choses s’emmêlent. A suivre.

Lire aussi| Vaccination au Maroc : comment en sommes-nous arrivés là et que se passera-t-il au cours des prochains mois ? [Par Samir Machour, Senior Vice President de Samsung Biologics]

 
Article précédent

Votre e-magazine "ATTAHADI" du vendredi 12 mars 2021

Article suivant

50 femmes qui comptent : Malika Dhif, Adjoint au Directeur de la Direction du Trésor et des finances extérieures