Restauration rapide

Burger King enfin profitable au Maroc

Contrairement à son concurrent mondial McDonald’s, qui fait désormais partie des cent plus grandes sociétés marocaines (avec un chiffre d’affaires tutoyant les 1,5 milliard de dirhams), l’enseigne internationale de fast food, Burger King, commence à peine à goûter à ses premiers bénéfices au Maroc.


Plus de sept ans après son implantation au Maroc avec un premier magasin au Morocco Mall (à la corniche de Casablanca), la chaîne américaine vient à peine d’y réaliser son premier bénéfice significatif (quelques millions de dirhams) au titre de l’exercice écoulé pour un chiffre d’affaires de plus 110 millions de dirhams (contre 104 millions de dirhams à fin 2017).

Il faut dire que le Master franchisé marocain, en l’occurrence General First Food Services, a investi massivement au cours de ces premières années, pour dépasser la taille critique de 10 points de vente à travers le Maroc, ce qui n’a pas manqué d’occasionner des pertes de démarrage qui se sont élevées à près de 6 millions de dirhams à fin 2017.

Aujourd’hui, avec 13 restaurants repartis entre six villes marocaines (Rabat, Casablanca avec 31 restaurants repartis entre six villes marocaines, Bouznika, Meknès, Marrakech et Tanger), la joint-venture entre le marocain Retail Holding (contrôlé par l’homme d affaires Zouhair Bennani, PDG de Label’Vie) et le saoudien Olayan Group (qui opère Burger King sur toute la région MENA), envisage une forte montée en puissance à horizon 2020, en parallèle à une accélération de la cadence des ouvertures d’ici là.

Rappelons que la chaîne Burger King compte plus de 13.000 points de vente répartis à travers près de 90 pays au monde. Le Maroc a été, en 2011, le deuxième pays d’implantations en Afrique (après l’Egypte) de la chaîne créée en 1954 par le duo James McLamore et David Edgerton.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Assises de la fiscalité : les cliniques privées portent plainte contre Zouhair Chorfi

Article suivant

Il fait l'actu : Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la Coopération africaine