Financement

Caisse Centrale de Garantie : 21 milliards de DH de crédits mobilisés en 2016

L’activité globale de la Caisse Centrale de Garantie (CCG) est en bonne santé. Elle a totalisé en 2016, aussi bien en faveur des entreprises que des particuliers, 21 milliards de DH de crédits mobilisés, soit une progression de 23% par rapport à 2015. Ces crédits mobilisés grâce à l’intervention de la CCG ont bénéficié à 7.290 TPME ainsi qu’à plus de 22.800 particuliers.


1-                       Activité en faveur des TPME

Ainsi, l’activité en faveur des entreprises a poursuivi son trend haussier totalisant à fin 2016 un volume de crédits garantis et octroyés s’élevant à plus de 16 milliards de DH, soit une hausse de 40%.

Tout comme en 2015, la garantie des crédits en faveur des entreprises a poursuivi son essor de façon significative, affichant une progression annuelle de 41% en 2016, avec un volume de crédits garantis de 14,4 milliards de DH. Le volume des garanties accordées s’est établi pour sa part  à 7,7 milliards de DH. Ces résultats sont dus aux performances des produits dédiés aux « Crédits d’investissement » (destinés au financement de la création, développement et transmission des TPME), les « Crédits d’exploitation » (dédiés au financement des besoins de fonctionnement des TPME) et les « Crédits destinés à la TPE » (Damane Express + Ilayki + Mouwakaba).

A noter que les principaux secteurs  bénéficiaires de la garantie de la CCG au titre de l’exercice 2016 relèvent  principalement de l’industrie (28%), du commerce et de la distribution (27%) et du BTP (23%).  En termes de répartition des engagements de garantie par banque, BMCE Bank vient en tête (33%) suivie du Groupe Banques populaires (28%) et d’Attijariwafa bank (19%).

Pour sa part, l’activité de Cofinancement de la CCG avec les banques a enregistré en 2016 un volume de crédits octroyés de 2 milliards de DH, en baisse de 12% par rapport à 2015. A fin décembre 2016, les crédits d’investissements cofinancés ont ainsi atteint un volume de 932 millions de DH enregistrant une hausse significative de 118% pour la part de la CCG (387 millions de DH), et +71% pour la part des banques (545 millions de DH). Ces crédits conjoints ont pu générer un volume d’investissement s’élevant à 1,6 milliard de DH.

Les crédits de restructuration financière au titre du Fonds de soutien financier aux TPME (destiné aux entreprises viables connaissant des difficultés financières passagères) ont totalisé pour leur part un volume de 1,1 milliard de DH, dont 671 millions de DH injectés sur les ressources du Fonds par la CCG et 488 million de DH  financés par les banques.

Ces crédits conjoints ont principalement bénéficié aux secteurs de l’industrie (56%), de l’éducation (11%), du BTP (9%) et du commerce (5%). Concernant la répartition par banques de l’activité de cofinancement, Attijariwafa bank vient en tête (40%), suivie du groupe Banques Populaires (23%) et de BMCE Bank (19%).

2-     Activité de garantie en faveur des « Particuliers »

L’activité en faveur des particuliers a permis en 2016 de mobiliser une enveloppe de crédits de 4,9 milliards de DH, en baisse de 7% par rapport à 2015, et ce en faveur de 22.800 bénéficiaires. Le volume des garanties accordées a atteint 3,56 milliards de DH.

En 2016, le fonds Damane Assakane (regroupant les produits FOGARIM et FOGALOGE) a bénéficié à plus de 18.000 ménages, en baisse de près de 10% par rapport à 2015. Le volume des crédits mobilisés a atteint, quant à lui, 3,48 milliards de DH contre 3,79 milliards de DH en 2015. Malgré la baisse observée, les réalisations de Damane Assakane représentent la 3ème meilleure performance enregistrée par le fonds depuis son démarrage en 2004, après celles des exercices 2014 et 2015.

L’activité du produit FOGARIM, dédié à la garantie des prêts au logement en faveur des populations à revenu modeste ou non régulier, s’est établie en 2016 à 2 milliards de DH de crédits garantis, en faveur de plus de 12.700 bénéficiaires. Les engagements au titre du FOGARIM ont enregistré une baisse de près de 11 % par rapport à l’année 2015 pour s’établir à 1,45 milliard de DH.

Durant l’exercice considéré, les crédits adossés à la garantie du FOGARIM ont été distribués principalement par trois banques (CIH Bank, Groupe BP et BMCE Bank). A elles seules, ces trois banques ont contribué à la réalisation de 88% de l’activité du fonds contre 90% en 2015.

En 2016, l’activité du FOGALOGE, destiné à la classe moyenne, a atteint 1,4 milliard de DH de crédits garantis, bénéficiant à 5.300 ménages, en baisse de 6% par rapport à 2015, pour un engagement global de 685 millions de DH, soit une baisse de 4,5% par rapport à l’exercice précédent.

Les crédits adossés à la garantie du FOGALOGE ont été distribués à hauteur de 38% par le Groupe Banques Populaires. Quatre autres banques s’accaparent 53% de l’activité du produit.

 
Article précédent

Il fait l’actu : Pr Abdellatif Miraoui, président de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech

Article suivant

Bonne nouvelle pour les élèves ingénieures marocaines