Sport

CAN 2019 : Deux entraîneurs locaux en finale

Aliou Cissé et Djamel Belmadi ont réussi à mener leurs équipes respectives à la finale de la CAN, confirmant la tendance portée sur les entraîneurs locaux lors de cette première édition à 24 pays.


La Tunisie et le Nigeria, dirigés par le Français Alain Giresse et le Franco-Allemand Gernot Rohr, ont échoué aux portes de la finale. L’Egypte, pays organisateur, a connu l’une des plus grandes désillusions de son histoire, en se faisant éliminer sans gloire en 1/8 de finale par l’Afrique du Sud (1-0), provoquant même la démission du président de l’EFA Hani Abou Rida.

Le Maroc, qui se présentait pourtant comme l’un des favoris, a connu la même déception, en quittant le tournoi prématurément, en 1/8 de finale face au Bénin (1-1, aux t.a.b : 1-4). Le Français Hervé Renard n’a pas trouvé la bonne formule pour mener les « Lions de l’Atlas » vers le sacre final comme il l’a déjà fait auparavant avec la Zambie (2012) et la Côte d’Ivoire (2015). Le Cameroun, vainqueur de l’édition 2017 qui croyait frapper un bon coup en confiant les rênes des « Lions indomptables » à l’ancien international néerlandais Clarence Seedorf, a également déchanté, se faisant éliminer en 1/8 par le Nigeria (3-2).

En revanche, l’entraîneur français de Madagascar, Nicolas Dupuis a pu mener en quarts de finale l’équipe malgache considérée comme la révélation de cette édition à une sortie honorable et une défaite concédée face à la Tunisie (3-0).

Belmadi et Aliou Cissé, deux amis d’enfance 

Aliou Cissé et Djamel Belmadi sont nés à un jour d’intervalle, les 24 et 25 mars 1976, et ont grandi ensemble dans le même quartier à Champigny-sur-Marne (France) où ils sont devenus amis. Les deux amis d’enfance vont se retrouver vendredi en finale de la CAN 2019.

Les deux hommes se connaissent depuis tout petits. Si le sélectionneur des Fennecs y est né, le technicien des Lions de la Teranga a d’abord vu le jour à Ziguinchor (Sénégal) avant de rejoindre le Val de Marne à l’âge de 9 ans. «Nous sommes des enfants du «9-4», avait confié Aliou Cissé. Djamel et moi, on se connait depuis très longtemps, depuis nos années de formation, lui au PSG et moi à Lille».

Les deux hommes ont chacun connu une carrière honorable. Formé au PSG, Djamel Belmadi, ancien milieu offensif a été formé au PSG avant de passer par plusieurs clubs (Martigues, Cannes, Vigo, Manchester City, Southampton, Valenciennes et le Qatar). Mais c’est à l’OM où il réussira le mieux (2000-2003). Ensuite, en tant qu’entraîneur, il fera ses gammes au Qatar au club de Lekhwiya, qui deviendra Al-Duhail. Entre temps, il aura les clés de la sélection du Qatar. Il est appelé en 2018 pour succéder à Rabah Madjer.

De son côté, Aliou Cissé était, lui, plutôt défensif. Passé par Lille, Sedan, le PSG, Montpellier, Birmingham, Portsmouth et Nîmes, il aura connu son heure de gloire avec le Sénégal avec qui il atteindra les quarts de finale de la Coupe du monde 2002 et la finale de la CAN la même année. Retraité des terrains en 2009, il ne commencera à entraîner qu’en 2012.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Les Marocains de moins en moins capables d'épargner

Article suivant

Le groupe Ibno Bachir rejoint l’aventure de la marque de mode Rimass