Sport

CAN 2019 : la sélection sénégalaise la plus chère

La formation des Lions de la Teranga est la sélection la plus chère des 24 qui disputeront la CAN 2019 en Egypte, d’après un classement établi par transfermarket, un site spécialisé en transferts et valeur marchande des joueurs.


Donné favori dans cette compétition continentale, le Sénégal, qui est également premier sur le classement FIFA, est la nation la plus chère parmi les 24 prétendants à la succession du Cameroun qui ne figure pas dans le top 5.

L’équipe nationale du Sénégal compte 343,5 millions d’euros, loin devant l’Egypte de Salah et la Côte d’Ivoire. Les Lions de la Teranga compte stars qui font l’actualité du mercato, comme Sadio Mané, Kalidou Koulibaly, Idrissa Gana Gueye ou encore Ismaila Sarr… Elle est à plus de 72 millions d’euros de son dauphin au classement.

Dans ce classement, qui se base sur les valeurs marchandes des joueurs qui constitue l’équipe, le Maroc pointe à la 7ème position. Les Lions de l’Atlas représentent une valeur de 129,6 millions d’euros.

Voici le classement :

1- Sénégal: 343,5 millions d’euros.
2- Côte d’Ivoire: 270,95 millions d’euros.
3- Égypte: 184 millions d’euros.
4- Ghana: 142, 70 millions d’euros.
5- Algérie: 141,5 millions d’euros.
6- Nigeria: 135,25 millions d’euros.
7- Maroc: 129,6 millions d’euros.
8- Cameroun : 111, 6 millions d’euros.
9- Mali: 92,5 millions d’euros.
10- RD Congo : 66,45 millions d’euros.
11- Tunisie: 42,1 millions d’euros.
12- Guinée: 36,7 millions d’euros.
13- Afrique du Sud : 33,63 millions d’euros.
14- Kenya: 27,93 millions d’euros.
15- Zimbabwe: 21,05 millions d’euros.
16- Angola: 18,15 millions d’euros.
17- Benin: 17 millions d’euros.
18- Guinée-Bissau: 13,75 millions d’euros.
19- Madagascar: 10,43 millions d’euros.
20- Tanzanie: 10,1 millions d’euros.
21- Burundi: 9,5 millions d’euros.
22- Ouganda: 4,23 millions d’euros.
23- Namibie: 3,5 millions d’euros.
24- Mauritanie: 3,25 millions d’euros.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

TI Automotive : une 2ème usine au Maroc en vue

Article suivant

Pouvoir législatif : qui légifère réellement ?