Flash-ecoInternational

Canada : Le cannabis coûte plus cher depuis sa légalisation

Le prix du cannabis a connu une hausse significative depuis sa légalisation et les produits proposés en vente légale se vendent plus cher que ceux disponibles sur le marché noir, révèle une analyse des prix réalisée par Statistique Canada.


Selon des données nouvelles recueillies par statistiques Canada sur le prix du cannabis avant sa légalisation le 17 octobre 2018, qu’elle a comparé au prix moyen à la fin de la même année, c’est-à-dire après la légalisation, il en ressort une hausse de 17% du prix pour un gramme de cannabis.

Le prix moyen d’un gramme de cannabis médicinal ou autre coûtait 9,70 dollars, comparativement à 6,51 dollars sur le marché noir au cours du quatrième trimestre de l’an dernier, précise l’agence fédérale.

« Il n’est pas surprenant que le prix de l’herbe ait augmenté », affirme David Clement, directeur des affaires nord-américaines du Consumer Choice Centre, un groupe de défense des consommateurs qui fait une veille réglementaire à l’échelle mondiale. Il estime que deux facteurs principaux font augmenter les coûts du cannabis : les taxes et le manque de concurrence.

Lire aussi https://www.challenge.ma/cannabis-tout-a-gagner-dans-la-legalisation-2834/

Les taxes et les frais créent des prix qui sont élevés (…), et puis un manque de concurrence empêche ces prix d’être lentement poussés à la baisse.

« Il en coûte un demi-milliard par an pour appliquer les règles et règlements de la Loi sur le cannabis, afin de générer les revenus nécessaires pour couvrir les frais et les licences qu’ils ont imposés aux producteurs autorisés », ajoute Clement.

De son côté, Eugene Oscapella, professeur de criminologie à l’Université d’Ottawa, souligne que même si plusieurs consommateurs seront attirés vers le marché légal à cause de la surveillance et de la réglementation entourant la production, des prix trop élevés avantageront tout de même le marché noir.

« Le gouvernement est dans une situation difficile, car il doit décourager les excès de consommation en augmentant les prix et les taxes sur le produit. Mais ça ne sera pas facile de briser les relations que certains consommateurs ont avec leurs vendeurs illégaux », explique-t-il.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Lianozoff ouvre le premier Caviar Club au Maroc

Article suivant

DS Techeetah présente à Casablanca son nouveau pilote et sa nouvelle monoplace