Rapport

Cannabis. Le Maroc dans le Top 10 des pays ayant effectué les plus grandes saisies [Rapport]

L’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) vient de publier son rapport annuel mondial. Cette édition 2021 a placé le Maroc dans le Top 10 des pays ayant saisi les plus grandes quantités de drogue l’année dernière.


Publié à l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, célébrée chaque 26 juin, le rapport annuel mondial de l’ONUDC sur les drogues, qui met en avant le rôle joué par les Etats en matière de lutte contre le trafic de drogue, a classé le Maroc dans le Top 10 des pays ayant saisi les plus grandes quantités de drogue en 2019. « Les plus grandes quantités ont été saisies par l’Espagne, suivie du Maroc, de l’Afghanistan, du Pakistan et de la République islamique d’Iran », a indiqué l’étude, publiée quelques jours après l’adoption par le Maroc d’un projet de loi sur l’usage légal du cannabis. 

Pour rappel, ce texte, élaboré par le ministère de l’Intérieur, a pour objectif de réglementer les activités liées à la culture du cannabis, sa production, sa fabrication, son transport, sa commercialisation ainsi que son export et import à des fins médicales et thérapeutiques, tout en étant soumises à des autorisations exclusivement délivrées par une Agence spécialisée. L’usage « récréatif » n’est pas concerné par cette dépénalisation.

D’après le rapport également, «si l’on considère une période plus longue (2009-2019), les pays ayant saisi les plus grandes quantités totales étaient, dans l’ordre des quantités saisies, les États-Unis, le Mexique, le Paraguay, la Colombie, le Nigéria, le Maroc, le Brésil, l’Inde et Egypte ». 

Lire aussi | Chambre des représentants : adoption du projet de loi relatif à l’usage licite du cannabis

Toutefois, le Maroc et l’Afghanistan restent les pays d’où provient majoritairement ladite drogue, selon l’Office qui précise aussi que le Royaume est cité dans les réponses au questionnaire du rapport annuel dans le monde au cours de la période 2015-2019 comme «la source la plus fréquemment mentionnée de résine de cannabis interceptée dans le monde ». Et d’ajouter que les autorités marocaines ont signalé l’année dernière environ 21 000 hectares de culture de cannabis (principalement cultivés dans la région du Rif), contre 25 000 ha en 2018.

L’ONUDC a également pointé du doigt le marché de la drogue qui rebondit et évolue malgré les répercussions de la crise sanitaire due à la Covid-19, notamment chez la population jeune.  Il a indiqué que la consommation de cannabis chez les 15-17 ans reste préoccupante dans les pays d’Afrique du Nord. « Parmi les étudiants âgés de 15 à 17 ans dans les pays d’Afrique du Nord, la prévalence de la consommation de cannabis au cours de l’année écoulée est de 5% au Maroc (2017), de 2,5% en Tunisie (2016) et en Egypte (2016) », lit-on dans le document.

Lire aussi | Benaceur Azday : « La culture du cannabis génère beaucoup d’emplois puisqu’elle compte beaucoup d’étapes de production »

 
Article précédent

Hubert Védrine : "Les Marocains ont été malins en profitant de la période entre Trump et Biden"

Article suivant

Emplois dans l’industrie. Moulay Hafid Elalamy fustige les chiffres du HCP