Cinéma

Cannes : Et si l’Afrique décrochait la palme avec «Timbuktu»


Mercredi soir, à 19 heures, alors que Nicole Kidman, Tim Roth, et le réalisateur Olivier Dahan, montaient les marches pour «Grace de Monaco», dans la salle Debussy du Palais des Festivals, le premier film en compétition officielle pour la Palme d’or était projeté. Les absents ont vraiment eu tort. On a découvert «Timbuktu» (« Le chagrin des oiseaux»), le cinquième long métrage du réalisateur mauritanien, Abderrahmane Sissako, qui avait signé auparavant «Bamako», en séance spéciale en 2006, et fut l’un des membres du jury du Festival l’année suivante.

Plus de details

 
Article précédent

Libye : L'Algérie ferme son ambassade à Tripoli

Article suivant

Rabat capitale des cultures