Résultats annuels

Cartier Saada : les prix des matières premières impactent la performance

Le spécialiste de la conserve de fruits et légumes, Cartier Saada, a réalisé au titre de l’exercice 2016/2017 un résultat net en repli de 47,2% à 6,76 millions de DH, selon les indicateurs financiers annuels de la société.


Ce résultat, en retrait par rapport au dernier exercice (historique suite à une campagne d’abricots record), a été pénalisé par l’augmentation significative des cours des matières premières notamment l’abricot (+100%), avec impossibilité de récupérer sur le marché à l’export dans un contexte concurrentiel tourné vers le prix, souligne la société. En effet, les campagnes agricoles de l’année 2016 ont été particulièrement faibles, à cause des conditions climatiques défavorables notamment en période de floraison, précise la même source, notant que les tonnages traités sont en baisse significative de 36% pour les abricots et de 17% pour les olives. En revanche, le chiffre d’affaires affiche un bond de 10% à 147,2 millions de DH. Cette progression, portée par l’évolution des ventes à l’export (+10%), reflète les efforts de diversification à travers l’introduction de nouveaux produits et la pénétration de nouveaux marchés, explique Cartier Saada.

Intégrant la hausse des coûts des achats ainsi qu’une variation de stocks de -7,4 millions de DH en 2016 (contre 10,2 millions DH en 2015), la valeur ajoutée recule, pour sa part, de 19% à 32,4 millions de DH, tandis que le résultat d’exploitation se dégrade de 46,7% à 8,9 millions DH, relèvent les analystes de BMCE Capital Bourse. De facto, la marge opérationnelle perd 6,5 points à 6,1%, ont-ils fait remarquer, notant que le résultat financier de Cartier Saada creuse son déficit à -1,9 millions de DH en 2016, contre -1,6 millions de DH une année auparavant. Le résultat non courant, lui, réalise un bond de 2,8x à 1,3 millions de DH, suite essentiellement à la non-récurrence des charges non courantes constatées en 2015/2016 pour un montant de 1,2 millions de DH. Sur le plan bilanciel, les analystes financiers soulignent une ascension de 2,3x du fonds de roulement (FR) de Cartier Saada à 125,8 millions de DH, une trésorerie nette qui alourdit son déficit à -51,7 millions de DH en 2016 contre -42,6 MDH en 2015 et un accroissement de 21,4% de l’endettement net à 70,6 millions de DH, pour un gearing de 66% (contre 56,8% une année auparavant).

Au volet des perspectives, la société a signé en avril 2017 un protocole d’accord visant à fournir d’ici 2018 jusqu’à 80% des besoins en électricité (en heures pleines) du site de production à partir d’un système de toiture solaire photovoltaïque. Cette démarche d’efficacité énergétique devrait permettre à Cartier Saada de réduire ses coûts énergétiques tout en améliorant la compétitivité de son unité de production. Par ailleurs, le conseil d’administration de la société proposera à la prochaine Assemblée générale la distribution d’un dividende de 1 DH par action (idem qu’en 2015), soit un Dividend Yield de 4,4% sur la base du cours de 22,57 DH observé le 01/06/2017.

 
Article précédent

« Meet & Assist », le nouveau service proposé dans les aéroports du Royaume

Article suivant

Pourquoi le Royal Mansour Casablanca sera démoli