Télécommunications

Casa-Anfa opte pour inwi

Nouvelle consécration pour inwi. L’opérateur global a été sélectionné, au terme d’un appel d’offres, pour la mise en œuvre, la gestion et l’exploitation du réseau télécoms du nouveau pôle urbain Casa Anfa, porté par l’Agence d’Urbanisation et de Développement d’Anfa (AUDA), filiale du groupe CDG.


Casa Anfa est un projet d’urbanisation de grande envergure qui ambitionne de contribuer au rayonnement de Casablanca et de hisser la ville au rang des grandes métropoles internationales, notamment à travers l’implantation d’un quartier d’affaires de référence abritant Casablanca Finance City, la place financière de Casablanca.

Lire aussi Casa Anfa : l’AUDA entame la 2ème tranche du projet

Le projet s’étend sur une superficie foncière globale de 350 ha au cœur de Casablanca, sur le site historique de l’ancien aéroport d’Anfa. L’appel d’offres porte sur la tranche 1 du projet d’une superficie foncière de 100 ha. Cette tranche du projet comprend une première partie du quartier d’affaires, ainsi que trois autres quartiers à dominante résidentielle incluant également des commerces de proximité, des établissements scolaires, un centre commercial… et une première partie d’Anfa Park.

Désigné en tant « qu’opérateur gestionnaire », inwi a pour mission d’accompagner l’AUDA dans toutes les étapes de développement, de commercialisation et de maintenance. inwi est également en charge de la gestion intégrale du réseau du transport et du réseau de distribution.

Afin d’accompagner au mieux l’AUDA, inwi a mis en place un guichet unique à destination des opérateurs commerciaux en charge du développement du projet Casa Anfa.

Une cellule technique a également été mise en place pour offrir aux différents intervenants une assistance technique et opérationnelle permanente et pour gérer, en temps réel, tout incident survenu sur le réseau.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Total Maroc renforce son partenariat avec l’enseignement supérieur

Article suivant

Taza : 100 MDH pour la reconversion de la céréaliculture