Business

Casa Marina : pourquoi les livraisons tardent


Les premiers clients professionnels devraient emménager au mois de septembre et/ou octobre. 

Au mois de février, M’Hammed El Merini, directeur général d’Al Manar, nous confiait que les premiers clients du projet Casablanca Marina, ceux de la composante «espaces bureaux et commerces», allaient être livrés au mois de mai ou juin. Un mois s’est écoulé depuis cette échéance, et il n’en est rien encore. Certains avancent le mal qu’ont les promoteurs du projet à recevoir les autorisations administratives pour lancer les livraisons. Pour El Merini, «il n’y a aucun niveau d’alerte. Nous travaillons de concert avec les autorités compétentes (NDLR : conservation foncière et cadastre) pour sortir au plus vite les certificats de conformité, des documents équivalents aux «permis d’habiter» pour les logements résidentiels ».

Ceci explique en partie le décalage par rapport aux prévisions. Mais pas seulement. Le directeur général l’impute aux conditions climatiques du premier semestre (fortes pluies) et les fêtes religieuses qui ont conduit, plusieurs fois, à l’arrêt des chantiers. «Nous n’avons travaillé que le tiers du temps mais nous avons pu résorber une bonne partie du retard ». Suite à un commun accord, et si tout se passe dans les temps, les premiers clients professionnels pourront alors emménager aux mois de septembre ou octobre, selon leur disposition. Quant au volet résidentiel, El Merini assure que les plannings sont respectés. Les travaux des gros œuvres sont achevés. Les lots techniques (eau, électricité, gaz, climatisation…) sont placés, les finitions (revêtements, faux plafond…) sont en cours,  et la peinture, menuiserie, sanitaire aussi. Il faudra attendre la sortie des permis d’habiter pour lancer les livraisons. Pourvu qu’ils ne tardent pas eux aussi pour que comme prévu, les premiers clients s’installent d’ici à la fin de l’année. 

 
Article précédent

Inwi lance le wi-fi outdoor à El Jadida

Article suivant

Del Arte bientôt présent au Maroc