Transport

Casablanca : 450 nouveaux bus en circulation

Le coup d’envoi de la mise en exploitation de la nouvelle flotte de 700 bus acquis par l’État, à travers le Fonds d’Appui aux Réformes du Transport Urbain et Interurbain (FART), le Délégataire (Société Alsa), ainsi qu’à travers des contributions de la région de Casablanca-Settat et de la Commune de Casablanca, a été donné vendredi à Casablanca. Cette nouvelle flotte a nécessité la mobilisation d’un investissement global de 1,4 milliard DH.


La mise en service de cette nouvelle flotte démarrera le 15 février avec 450 bus neufs, dans l’objectif de renforcer l’offre actuelle de transport et la desserte des territoires de l’Établissement de coopération intercommunale (ECI) « AL BAIDA » et prioritairement les zones qui connaissent le plus grand besoin en matière de transport, notamment celles bénéficiant du programme de lutte contre les bidonvilles et du programme de relogement des habitants des constructions menaçant ruine. Les communes et les quartiers desservis pour la première fois sont désormais reliés à Casablanca à travers des lignes radiales ou à Nouaceur, Mediouna et Mohammadia à travers des lignes transversales et ce, par l’ajout de 10 lignes supplémentaires.

Lire aussi | Des idées pour changer la réalité

Il s’agit notamment des communes de Sidi Moussa Ben Ali, Sidi Moussa Ben Majdoub, Chellalate, Ben Yakhlef (Préfecture de Mohammadia), Sidi Hajjaj, Tit Mellil et Majattia Ouled Taleb (Province de Médiouna), Ville Ennasr/Ouled Saleh, Khyayta/Ouled Azzouz, Zaouia et Zone Industrielle de Nouaceur (Province de Nouaceur) et des quartiers Salama 1 et 2 et la Zone industrielle de Sidi Bernoussi à la ville de Casablanca.

Lire aussi | Dr Said Guemra, Expert Conseil en Management de l’Energie temps réel : « Le nouveau projet de loi sur l’autoconsommation porte atteinte aux intérêts de la nation »

Le parc sera progressivement renforcé pour atteindre 700 bus totalement neufs à fin 2021 dans le cadre du nouveau réseau bus restructuré, intermodal et interopérable, visant la complémentarité avec les moyens de transport en site propre (Tramway et Busway) et la satisfaction des besoins grandissants en donnant la priorité aux quartiers et aux zones qui connaissent des difficultés en la matière.

Avec MAP

 
Article précédent

Des idées pour changer la réalité

Article suivant

Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, vendredi 12 février