ArtisanatFlash-eco

Casablanca, capitale de l’artisanat

La grand-messe de l’artisanat marocain bat son plein à Casablanca. Minyadina, le Salon Professionnel de l’artisanat, a ouvert ses portes le 31 octobre dans la capitale économique, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.  Cette 6ème édition vise à donner un nouveau souffle à la bonne dynamique du secteur. Selon les organisateurs, Minyadina se veut un rendez-vous annuel incontournable pour les entreprises d’artisanat, les coopératives structurées et les professionnels du secteur, avec l’objectif principal de renforcer l’image de l’artisanat marocain sur le plan international. Soulignons que le coup d’envoi de cette sixième édition a été donné par le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, Mohamed Sajid. « Ce Salon a pour objectif de contribuer à la promotion du secteur et la valorisation du produit traditionnel marocain et permettra de créer les conditions favorables aux rencontres entre opérateurs nationaux et étrangers pour la concrétisation des opportunités d’affaire dans le secteur de l’artisanat marocain », a-t-il assuré.


Force est de remarquer que le secteur a enregistré ces dernières années, une progression importante, portée par l’augmentation des investissements dans l’artisanat. Ce qui a permis au secteur de s’affirmer notamment à l’export. Ainsi, selon les statistiques officielles, les exportations de l’artisanat marocain ont enregistré une hausse de 19,2% sur les 9 premiers mois de l’année, avec un chiffre d’affaires à l’export de 594,22 millions de DH contre 498,33 millions de DH  à la même période de l’année dernière. Il est à noter que c’est l’Europe qui absorbe une l’essentiel des exportations de produits artisanaux marocains (La France représente 34 % des ventes à l’international). Et, l’ambition des autorités et des professionnels est de poursuivre sur cette belle lancée, et le salon Minyadina fait donc office de vitrine incontournable dans ce sens. Mohamed Sajid a d’ailleurs salué l’engagement de l’Académie des beaux-arts et de l’Académie des arts traditionnels de Casablanca dont les lauréats ont lancé ces dernières années leurs propres entreprises dans ce secteur.

Pour sa part, la secrétaire d’Etat chargée de l’artisanat et de l’économie sociale, Jamila El Moussali, a mis en exergue le professionnalisme des participants parmi lesquels des entreprises et des coopératives structurées, estimant aussi que ce salon offre le cadre opportun pour le développement et la promotion de l’artisanat national dans la perspective de renforcer les opérations d’exportation vers différents marchés internationaux. « Il est important d’organiser des rendez-vous professionnels pareils, qui visent principalement à encourager l’artisan afin qu’il puisse intégrer le marché structuré à travers des entreprises structurées opérant dans ce secteur », a-t-elle ajouté. Étendu sur une superficie de 5000 m², le Salon, dont les nouveautés demeurent, cette année, la mise en place d’un « Espace Design » et d’un espace dédié à l’artisanat solidaire, sera marqué par l’organisation de plusieurs conférences pour débattre des défis et des opportunités dans le secteur. Notons que plus de 90 exposants y participent et pas moins de 10.000 visiteurs sont attendus à cette 6ème édition qui prendra fin le 4 novembre. Toutes les filières du secteur sont représentées à cet effet, de la poterie en passant par la vannerie, la céramique, la dinanderie, le cuir, aux articles de cadeaux, de la décoration et accessoires de maison, jusqu’à l’ameublement et aux Arts de la table. Pour rappel, le salon Minyadina est organisé par le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, en partenariat avec la Maison de l’Artisan et la Fédération des entreprises de l’artisanat.

 
Article précédent

Mohamed Karim Mounir prend les commandes de la BCP

Article suivant

Prix du pétrole : pourquoi la hausse ?