Casablanca Finance CityClimatEnvironnementÉvénement

Casablanca Finance City, un catalyseur des investissements verts

La deuxième édition de CLIMATE FINANCE DAY s’est ouverte ce matin, à Casablanca, sous le thème « La mobilisation des financements dans le contexte de la mise en œuvre de l’Accord de Paris » avec la présence de plus de 500 participants représentants plus de 30 pays de continents différents.


La cérémonie d’ouverture a été marquée par les discours de Said Ibrahimi, DG de CFCA, Salaheddine Mezouar, ministre des affaires étrangères, Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, Gérard Mastralett, président de Paris Europlace et Mustapha Bakkoury, Président de MASEN et le région de Casablanca Settat.

L’ensemble de ces intervenants ont insisté sur les attentes de la COP22 : l’adaptation, les modalités de calcul et de versement des contributions financières de chaque Etat membre, la finance climatique, le renforcement des capacités des pays moins avancés et le transfert de technologies à destination de ces derniers.

Mais, le nerf de guerre est le problème du financement de ces projets verts. A côté des initiatives multilatérales et bilatérales, le rôle des institutions financières locales (banques et assurances) reste aussi déterminant. Le rôle des autorités de régulation est crucial pour créer l’environnement réglementaire adapté et nécessaire pour la promotion de nouveaux instruments de financements de projets de développement durable. Car le lien entre la finance et l’écologie n’est plus à démontrer. Dans ce cadre, CFC est bien placée pour jouer le rôle de catalyseur pour les investissements dédiés à l’économie verte.

Scoop et annonce de taille donnés par M. Bakkoury dans son discours d’ouverture : hier soir, la première émission d’obligations vertes a été lancée par le ministère marocain de l’économie et des finances pour le financement de projets d’énergie au sud du pays d’une capacité de 170 méga watts. Son montant est de 1,150 MM dh, environ 100 M d’euros. Ainsi, l’Etat enclenche le processus du marché de la finance verte pour entrainer l’ensemble des autres acteurs financiers.

 
Article précédent

Entrée en vigueur de l'Accord de Paris : Ce qui va changer

Article suivant

Qui est Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016 ?