Centre commercial

Casablanca : la crise du Covid-19 aggrave la situation d’Anfa Place

On savait que la crise du Covid-19 avait impacté la fréquentation des grands centres commerciaux en 2020, ne serait-ce qu’à cause d’un trimestre entier de confinement et plusieurs mois de restrictions et de couvre-feux, mais on ignorait l’ampleur des conséquences finales sur leur taux d’occupation qui incarne le réel nerf de la guerre en déterminant aussi bien les revenus générés par ces temples du commerce moderne que, par ricochet, leur valorisation.


Or, la récente publication par le sud-africain Grit Real Estate Income Group (ex Delta International Property) de ses performances détaillées au titre de l’exercice écoulé, donne un aperçu sur l’ampleur des difficultés traversées par Anfa Place, le centre commercial premium de la capitale économique du Maroc. En effet, on y découvre que ce site idéalement situé à Ain Diab entre le 1er McDonalds du Maroc et le Mégarama, a subi une chute brutale du taux d’occupation qui a plongé à 72,7% à peine contre une moyenne de 92% pour l’ensemble des actifs de la maison mère (93,2% hors Maroc).

Lire aussi | 100 PhDs for Africa : le Maroc se classe troisième au niveau des candidatures

Un plongeon qui fait suite principalement au départ de deux locataires prestigieux, en l’occurrence la marque suédoise de prêt à porter H&M et l’horloger suisse Swatch qui ont préféré ne pas renouveler leurs baux à cause de la chute de fréquentation du mall dont ils furent, en début 2013, parmi les premières enseignes à y élire domicile. Il faut dire, que le malaise commercial et financier d’Anfa Place a commencé à s’installer avant la crise du Covid-19, avec une baisse progressive de la fréquentation malgré les investissements de rénovation consentis par le propriétaire (plus de 250 millions de dirhams injectés entre 2017 et fin 2018) et un changement de l’identité visuelle.

Lire aussi | Véhicules électriques : BMW dévoile les nouveaux i4 et iX

L’inauguration de Casablanca Marina en avril 2019, n’a sans doute point arrangé les choses en «coinçant», sur le long de la même corniche, l’Anfa Place et ses 32.000 m² de surface utile, entre deux malls plus grands (le Morocco Mall et le Casablanca Marina). L’année 2021 sera donc cruciale pour le seul actif marocain du groupe GRIT.

 
Article précédent

Votre e-magazine "Attahadi" du vendredi 4 juin 2021

Article suivant

Le conflit entre l'Espagne et le Maroc met en danger le retour de plus de 12 000 travailleurs saisonniers