Société

Casablanca : les restrictions de nouveau prolongées

Alors que la préfecture de Casablanca continue d’enregistrer un grand nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus, le gouvernement a prolongé les restrictions imposées aux citoyens y vivant.


La préfecture de Casablanca a enregistré 3612 cas durant les trois derniers jours seulement (918 cas dimanche, 1435 samedi et 1259 vendredi). Une situation qui a poussé le gouvernement à prolonger de 14 jours les mesures de restrictions imposées depuis le lundi 7 septembre 2020. Le gouvernement précise que cette décision intervient suite aux conclusions des opérations de suivi quotidien et d’évaluation régulière effectuées par les comités de veille et de suivi de la préfecture de Casablanca, et en tenant compte des recommandations de la Commission scientifique et technique sur la nécessité de poursuivre les mesures nécessaires pour faire face à la propagation du coronavirus (Covid-19).

Lire aussi | Déraillement d’un train : les précisions de l’ONCF

Ces mesures consistent en la fermeture de toutes les entrées/sorties de la préfecture de Casablanca. Ainsi, les déplacements de et vers la métropole sont soumis à une autorisation spéciale délivrée par les autorités locales. Il est également question d’un couvre-feu de 22h à 5h du matin. Seul le personnel de la sûreté et de la santé publique, ainsi que les employés des secteurs vitaux et sensibles et les transporteurs de marchandises sont autorisés à se déplacer à condition de présenter des justificatifs. Pour leur part, les marchés de  proximité ferment chaque jour à 15h, les cafés et commerces à 20h et les restaurants à 21h. Par contre, depuis le lundi 5 octobre, les écoles primaires et secondaires (collèges et lycées) ont commencé à ouvrir leurs portes. Elles sont soumises à la fermeture en cas de découverte de cas positifs au Covid-19.

 
Article précédent

Crédits : Bank of Africa met en place une nouvelle plateforme

Article suivant

Casablanca Finance City : tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau régime fiscal