Transport

Casablanca : les taxis remis sur le droit chemin par le Wali

Bonne nouvelle pour les Casablancais : les taxis n’ont plus le droit de leur refuser une course sous peine du retrait pendant 3 mois du permis de confiance. C’est ce que comporte l’arrêté préfectoral signé par Khalid Safir, Wali de la région Casablanca-Settat, à l’issue d’une réunion avec les syndicats des taxis. Autre avantage pour le client, le chauffeur doit avoir son accord avant de transporter d’autres personnes. Le taximan est aussi interdit d’imposer le trajet, manger et fumer. Il doit en outre s’habiller correctement. Le Wali s’est aussi intéressé au chaos qui règne devant les gares ferroviaires. Il impose désormais aux taximen de faire la queue au lieu de choisir les destinations. Les contrevenants pourraient se voir retirer leurs permis de conduire.


Cet arrêté intervient alors que les agressions contre les VTC se sont multipliées dernièrement, dont celle contre une conductrice de Careem le week-end dernier. Le moyen trouvé par les chauffeurs de taxis rouges pour contrecarrer l’engouement suscité par les clients envers les intermédiaires en service de transport.

 
Article précédent

Quels opportunités et défis pour les entreprises en 2017 ?

Article suivant

L’UpM vise le renforcement de la coopération régionale